Investissements : le Gabon et le Rwanda signent une convention de partenariat

Le Gabon et le Rwanda ont signé mardi à Libreville une convention de partenariat en matière d’investissement entre les deux pays, a appris Gabonactu.com

La convention a été signée entre l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI, Gabon) et le Rwanda Development Board (RDB), un département gouvernemental rwandais qui intègre tous les organismes gouvernementaux responsables de l’attraction, de la rétention et de la facilitation des investissements dans l’économie nationale.


L’accord a été signé côté gabonais par le Directeur général de l’ANPI, Ghislain Moandza Mboma. Zephanie Niyonkuru, Directeur général du RDB a signé pour le Rwanda.

« Améliorer et renforcer la coopération en matière d’investissement entre les deux pays » sont les principaux objectifs du partenariat conclu entre les deux parties.

Le document a également pour but de faciliter l’engagement des entreprises gabonaises et rwandaises exerçants dans les secteurs clés tels que l’agriculture et la manufacture. Il vise aussi à favoriser l’échange d’informations et le renforcement des capacités des personnels dans la promotion des investissements et l’image pays.

Le Gabon et le Rwanda sont membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Les échanges commerciaux entre les deux pays sont encore marginaux. Cependant, le Rwanda est devenu l’une des destinations préférées des gabonais pour les études.

Antoine Relaxe


One thought on “Investissements : le Gabon et le Rwanda signent une convention de partenariat

  1. Zephanie Niyonkuru, Directeur général du RDB a signé pour le Rwanda a signé, au nom de l’Etat Rwandais et donc des Rwandais, une convention de partenariat avec le Gabon. Celui-ci est un haut fonctionnaire.
    Les secteurs ou domaines faisant l’objet de ce partenariat sont ceux dans lesquels opère Crystal Ventures, un holding financier qui pèse plusieurs millions voire milliers de dollars US. Celui-ci opère dans tous les acteurs de l’économie rwandaise même les boutiques, le tout en position monopolistique. Ce holding appartient au FPR c’est-à-dire Kagame et les siens à savoir les oligarques du premier cercle du régime.
    Pour votre information, le FPR est à la fois un parti-Etat et une société commerciale cotée à la bourse de Kigali qui opère dans tous les secteurs de l’économiques du Rwanda. Il est plus riche que le Rwanda. Le Rwanda est devenu un patrimoine de Kagame de sorte que Kagame= Rwanda et Rwanda= Kagame. Des millions de Rwandais sauf Kagame et les siens dont des milliers d’étrangers n’ont pas droit au sol de leurs ancêtres. Ils sont locataires des terres et payent subséquemment les loyers à l’Etat c’est-à-dire au FPR ou Kagame et autres.
    Malheur à tout opérateur économique, quelle que soit sa taille, qui tente de se positionner dans un secteur dans lequel le FPR via Crystal Ventures est déjà positionné ou qu’il convoite ou porteur à court, moyen ou long terme. Des centaines de Rwandais ont été broyé par les escadrons de la mort du FPR pour avoir défié celui-ci ou pour avoir ignoré les mises en garde de Kagame ou les siens
    Depuis février 2020, Kagame est devenu Président du Rwanda en droit pas un fait. En effet, depuis février 2020, Kagame n’est en fait Président du Rwanda mais le VRP (Vendeur, Représentant et Placier) du CRYSTAL VENTURES ou les entreprises du FPR. Il faut les tours du monde pour trouver les marchés commerciaux. Les secteurs qui intéressent Kagame, PDG en fait du Crystal Ventures sont le secteur minier et l’agriculture. Secteur minier car il est financièrement très porteur. Kagame et les siens le savent mieux que quiconque pour avoir pillé les minerais de la RDC pendant 27 ans. Agriculture car le marché rwandais de plus de 12 millions de consommateurs est très porteur. En 202, le nombre de bouches à nourrir au Rwanda sera 14 millions. Etant précisé que le FPR a le monopole dans tous les secteurs très porteurs et s’agissant des importations, il faut impérativement avoir une licence délivrée par les fonctionnaires membres de l’oligarchie rwandaise dont Zephanie Niyonkuru,
    Ensuite, le constat est que les propriétaires des sociétés de Crystal Ventures sont à 100% Tutsi. Il n’y a aucun Hutu, le tout dans un pays dont les Hutu sont plus de 80% de la population.
    La parfaite illustration est cette photo, il n’y a aucun Hutu. Les hommes d’Affaires Hutu sont dans les tombes, , en exil, ou dans les geôles du régime à savoir à Mageragere ou prison spécial des intellectuels de tout niveau et ex-hommes d’affaires Hutu Rwandais.
    « « Améliorer et renforcer la coopération en matière d’investissement entre les deux pays » sont les principaux objectifs du partenariat conclu entre les deux parties ».
    Au regard de vos dires, tout lecteur gabonais en l’occurrence qui ne connaît pas le Rwanda réel penserait qu’il s’agit d’une convention entre le Rwanda et le Gabon.
    En réalité, les bénéficiaires de celle-ci ne sont pas des Rwandais mais la clique de Kagame , soit une poignée d’individus qui ne dépassent même 500 qui détient le Rwanda à plus de 90%.

    Le Rwanda est la seul Etat en Afrique qui n’a aucune entreprise stratégique sur laquelle il peut s’arc-bouter dans les circonstances difficiles telle que la pandémie pour affronter honorablement la crise. Tout appartient au FPR. En cas de crise, les oligarques planquent leurs magots dans les sociétés de gestion du patrimoine et nullement les banques commerciales pour cacher leurs méfaits. Ils ne payent pas à l’Etat les impôts réellement dûs.
    Au Rwanda, Kagame est à la fois Président, PDG de Crystal Ventures, Justice et loi. La fonction de Président n’existe en qu’en droit. Sa fonction effective actuelle et de notoriété publique est PDG de Crystal Ventures.
    Cette convention a été négociée par Kagame auprès de son ami Ali Bongo, son parrain dans le Commonwealth. C’est Kagame qui a démarché auprès du Président Gabonais, Ali Bongo, pour que celui-ci fasse enrôler son pays dans l’anglophonie, le tout dans un pays où les Gabonais qui parlent effectivement anglais sont comptés sur les doigts et sans consulter ceux-ci.
    Pour Kagame, l’entrée du Gabon dans le Commonwealth est une bonne affaire pour ses entreprises comme en témoigné cette convention. Quant à la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), il s’agit une organisation qui n’existe que sur le papier .Il convient de préciser que sur décision de Kagame, le Rwanda avait claqué ses portes pour prétendument montrer à la France que la francophonie est pour lui insignifiante et que le français n’est pas une langue de l’intelligence et des business comme il l’a dit lui-même devant des millions de Rwandais. Il a ensuite décidé de revenir non pas pour apporter sa contribution à l’essor économique et social des membres des Etats membres mais pour profiter des richesses de ces Etats comme en témoigne les contrats commerciaux que Crystal Ventures a signé avec le Congo Brazaville, la RCA, la RDC et le Gabon. Quelle est la contrepartie de ces pays c’est-à-dire quel est le niveau ou taux d’investissement des entreprises de ces pays au Rwanda ?
    Si Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) était une organisation au services des citoyens des Etats membres, Kagame n’aurait pas militairement agressé un autre Etat membre le RDC en toute impunité et sans aucune réaction des autres Etats membres de la CEEAC.
    Le triste constat est le silence des dirigeants des Etats membres de la CEEEAC leurs médias sur l’agression armée du Rwanda contre la RDC. Plus d’un million de femmes, enfants et hommes de tous âges congolais vivent dans des conditions infra-animales dans les forêts, chassés de leurs terres par les soldats rwandais sous le nom. Le taux de mortalité infantile et des personnes âgées dépassé 10%.
    Kagame et sa clique sont des prédateurs qui font le tour du monde pour trouver les marchés commerciaux pour leurs entreprises. Ils sont impitoyables. Pour eux, devant l’argent, la vie humaine n’aucun sens. Ils sont dépourvus d’empathie et de compassion les plus élémentaires qui distinguent l’homme de l’animal. Les Rwandais ne savent et les étrangers l’ignorent.
    Depuis février 2020, Kagame est introuvé au Rwanda. Les Rwandais ne voient que ses images diffusées par les médias du régime. Depuis, aucun mot ne serait ce que pour exprimer sa compassion à l’endroit des milliers de familles rwandaises frappées durement par la COVID 19 dont les membres de familles des employés de ses entreprises à savoir notamment la Banque de Kigali ou Banque Kagame détenue à 38% par celui-ci.
    Vous verrez qui est effectivement Kagame et sa clique ou les bouchers des Grands Lacs Africains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.