Démission imminente du gouvernement : vers une nouvelle équipe de large ouverture ?

 

Le directeur du cabinet  présidentiel Brice Laccruche Alihanga et le premier ministre Issozé Ngondet chuchotant à l’oreille du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba lors d’un récent  conseil des ministres @ DCP

 
Libreville, 30 avril (Gabonactu.com) – La démission  dans les prochaines heures du gouvernement gabonais, exigée par la cour constitutionnelle lundi selon les articles combinés 4, 34 et 36 de la constitution  mettant également fin à l’Assemblée Nationale,  pourrait  donner la configuration d’un nouveau gouvernement de large ouverture dont la mission sera  d’organiser des législatives 2018 apaisées.
 
Les spéculations vont bon train dans l’opinion. Le prochain gouvernement  pourrait enregistrer l’entrée des membres de l’opposition radicale. Une hypothèse plausible selon certaines indiscrétions, pour une organisation collégiale et sans contestations souvent légions des élections dans le pays.
 
Certaines spéculations prédisent  le retour au prestigieux poste de ministre de la défense  de Bruno Ben Moubamba, l’opposant à la « grande gueule », qui agaçait ses collègues quand il était  successivement vice premier ministre et ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et de l’Habitat. Le Premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet  l’avait limogé en  août 2017 pour manque de cohésion gouvernementale. Faux, avait rétorqué le concepteur de la « sorcellerie politique » qui avait à son tour accusé vertement  le chef du gouvernement de l’avoir dépouiller de ses prérogatives.
 
Certains membres de la galaxie Jean Ping sont également cités par les bruits de couloir. Il s’agirait entre autres de  Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de l’opposant Jean Ping attendu au ministère des finances et de Michel Menga M’Essone, secrétaire général du  Rassemblement héritage et modernité (RHM, opposition) qui pourrait occuper le poste de ministre de l’économie.
 


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.