Richard Albert Royembo recadre les traitres tapis au sein du PDG à Port-Gentil

Richard Albert Royembo s’adressant  le 07 août aux cadres et militants du PDG de l’Ogooue Maritime à la foire municipal de Port-Gentil © Gabonactu.com

A l’approche de l’élection présidentielle  de 2023, Richard Albert Royembo, encore appelé « RAR » par les intimes,  cadre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), par ailleurs vice-président de l’Assemblée Nationale a fustigé l’indiscipline notoire de ses camarades du parti qui brillent par la trahison envers  Ali Bongo Ondimba, patron de leur formation politique et Chef de l’Etat.  

« Mais vous en 2016 quand vous l’aviez accompagnés annoncer sa candidature au pont d’Ozouri, après cela vous lui avez fait quoi si ce ne que lui tourner le dos,  je dis non ! »,  a fait remarquer M. Royembo dans une cérémonie de remerciement à Ali Bongo pour avoir nommé un des leurs,  Richard Sylong au prestigieux poste de PCA de la SOGARA.


Les cadres et militants du PDG écoutant religieusement le discours de mise en garde de leur hiérarchie locale © Gabonactu.com
Les cadres et militants du PDG écoutant religieusement le discours de mise en garde de leur hiérarchie locale © Gabonactu.com

Il a rappelé  aux militants, l’échec cuisant qu’avait essuyé le PDG il y’a 6 ans lors de l’élection présidentielle de 2016 dans la province de l’Ogooue Maritime. Une éventualité   « inacceptable et intolérable ».

« Cette fois-ci la faute n’est plus permise, Ali Bongo Ondimba a pardonné mais il n’a pas oublié. Et votre rôle en tant que responsables politiques, c’est de démontrer le contraire en lui offrant une victoire cash en 2023. Je ne peux pas me permettre d’accepter ce qui s’est passé en 2016. Plus jamais ça »,  a-t-il tonné  avant d’inviter les militants du PDG à ne pas se laisser décourager ou se faire distraire par les perfides trompeur qui cément la peur, le doute et la confusion dans le pays, ou à suivre des bords politiques de l’opposition à la recherche d’une identité.

RAR a promis surveiller personnellement comme du lait sur le feu, la compétence de chaque militant pour que 2023 ne soit plus comme 2016 à Port-Gentil.

Vincent Ronazinault


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.