Bourses d’études : Engagement décennal et certificat médical obligatoires

Le Directeur général de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), Pr Ruphin Ndjambou, a fait savoir, dans une note officielle, que désormais l’engagement décennal et le certificat médical « étant des documents exigés dans la demande de bourses, tous dossiers n’en contenant pas seront considérés comme incomplets ». Cette disposition est prise en conformité de la réglementation en vigueur depuis février 2024, fixant les régimes de bourses d’études en république gabonaise, apprend-on.

Dans sa communication, le Directeur général de l’ANBG précise, à l’attention des bacheliers 2024 et étudiants (en fin de cycle et non boursiers) que les frais inhérents à l’établissement de l’engagement décennal et du certificat médical doivent être payés auprès du trésor de chaque localité, conformément aux conventions signées aussi bien avec le ministère de l’intérieur et de la sécurité qu’avec les structures sanitaires.

L’engament décennal, au prix de 10 000 Francs CFA, est disponible dans tous les gouvernorats du pays et peut se faire établir, pour les demandeurs vivant à l’extérieur, par un parent vivant au Gabon qui signera par ordre, en lieu et place de l’apprenant. Dans les faits, il engage le demandeur à servir le Gabon pendant au moins 10 ans après ses études.

Il est notamment fait obligation aux parents ou tuteurs du demandeur d’être présents au moment de la signature pour attester de cet engagement remis au goût du jour par les autorités de la transition qui veulent ainsi rompre avec le laxisme qui a fait prospérer le phénomène de la fuite de nombreux cerveaux.

L’engagement décennal est un contrat par lequel l’Etat oblige tout jeune gabonais, ayant terminé sa formation, à rembourser les frais liés à sa formation en se mettant à la disposition de l’administration publique. L’application de cette disposition s’est heurtée au cours de ces dernières décennies par le gel des recrutements dans la fonction publique et un chômage galopant.

Créée dans sa nouvelle version en 2011, l’ANBG exécute la politique du gouvernement dans la gestion des étudiants boursiers gabonais. Elle est placée sous la tutelle technique du ministère de l’enseignement supérieur et la tutelle administrative de la présidence de la république gabonaise.  

Elliott Ana Merveille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.