Sous la pression des grévistes le DG du CHUL accepte de payer 8 mois d’arriérés de primes par tranche

Le Directeur Général du Centre hospitalier et universitaire de Libreville (CHUL),  Marie-Thérèse Vané Ndong-Obiang a finalement décidé jeudi de conclure un moratoire avec son personnel pour payer en 4 tranches 8 mois d’arriérés de primes dites des quotes-parts à l’origine d’une grève des sages-femmes qui paralyse l’hôpital depuis mardi.

L’enveloppe globale des sommes dues s’élève à un peu plus de deux cent (200. 000) millions de Francs CFA, excepté le mois d’avril 2020 en cours de paiement.


Dr Marie-Thérèse Vané Ndong-Obiang a insisté auprès des services financiers de l’hôpital afin que les arrières 2020 soient intégralement payés dans les meilleurs délais et ce, sans préjudice sur le versement des quotes-parts de l’année en cours ; au fur et à mesure du reversement des ristournes CNAMGS auxquelles est adossée ladite prime.

Outre ces primes, les sages-femmes sont également rentrées en grève pour protester contre les conditions de travail plutôt difficiles en salle d’accouchement de la plus grande maternité du pays.

Comme solution provisoire à cette réclamation très ancienne, la maternité du CHUL sera bientôt provisoirement installée dans le nouveau bâtiment de l’ancien service de traumatologie, où sont entrain d’être aménagés une salle d’accouchement et un bloc opératoire, avec des conditions d’exercice et des commodités de séjour bien plus humaines, selon la direction de l’hôpital.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.