La DGDI démantèle un vaste réseau d’escroquerie

Un vaste réseau d’escroquerie impliquant des grosses légumes a été démantelé par les fins limiers de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI), le 30 juillet 2021, a appris Gabonactu.com de source bien informée.

Une dame, la cinquantaine révolue, de nationalité gabonaise mais de père béninois serait à la tête dudit réseau d’escroquerie, a-t-on appris ce dimanche matin d’une source ayant requis l’anonymat.


C’est dans son magasin de vente de robes de mariage, à Akébé-ville, en face de l’église catholique, dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville que ladite dame aurait été appréhendée par les agents des forces de sécurité en civil appartenant, semble-t-il, à la DGDI, vendredi dernier, en milieu d’après-midi, ont affirmés plusieurs témoins. Celle-ci serait actuellement en garde à vue à la DGDI pour les nécessités d’enquête.

Gabonactu.com a tenté désespérément de joindre la DGDI afin de vérifier si lesdits faits étaient avérés mais aucun dirigeant de ce puissant service de renseignements n’était accessible.

Selon nos informations, cette dame se prévaudrait non seulement de la fonction de conseiller spécial du président de la République en service auprès du Coordonnateur général des affaires présidentielles, mais également d’être une grande maîtresse du vaudou, rite mystico-traditionnel du Benin. Ainsi, elle pourrait faire usage de ses supposés pouvoirs à la fois administratif et mystique pour influencer les décisions du président de la République.

Selon des sources concordantes, certains magistrats et greffiers du parquet de Libreville, ainsi que des officiers supérieurs et des généraux des forces de défense et sécurité seraient, semble-t-il, impliqués dans ledit réseau d’escroquerie.

Camille Boussoughou


3 thoughts on “La DGDI démantèle un vaste réseau d’escroquerie

  1. Cette infos tantôt aux allures d’une intox tantôt d’une facnews n’est pas digne d’un media. Il faut souvent plus de preuves recueillis et de reportages auprès des sources officielles et fiables au lieu de plaquer des commérages..cesser cela pour que vous ayez un peu de crédit dans l’opinion publique

  2. Il y a tellement d’emploi du conditionnel qu’à un moment donné se pose la question de l’intérêt de cet article où, excepté l’info donné par les témoins interrogés, tout le reste est précaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.