Gabon : plus de 400 acteurs culturels participeront au festival national des cultures du 12 au 14 août

Le Ministre de la Culture, Pr Patrick Mouguiama Daouda et son adjoint Max-Samuel Oboumadjogo durant la conférence de presse conjointe le 11 août à Libreville © Gabonactu.com

Le Ministre de l’Enseignement  supérieur, chargé de la Culture, Pr Patrick Mouguiama Daouda qu’accompagnait son adjoint Max-Samuel Oboumadjogo a dans une conférence de presse annoncé jeudi 11 août 2022 que plus de 400 acteurs culturels vont participer au festival national des cultures, évènement majeur  de la saison estivale qui se déroulera dans toutes les neuf capitales provinciales du pays du 12 au 14 août prochain.

« Pour ce festival national des cultures, il y aura plus de 400 participants », a annoncé M.Mouguiama Daouda, indiquant par la suite que tous les aspects culturels seront mis en exergue pour magnifier le patrimoine culturel gabonais.   


L’artisanat traditionnel tout comme la sculpture, vannerie et la pharmacopée seront mis en évidence. Selon le membre du gouvernement,  des masters class en cinéma, des ateliers de peintures et d’écriture seront également organisés  aux côtés de  la lutte traditionnelle. Il y aura aussi des ateliers d’initiation dans le domaine de l’art culinaire,  de la bande dessinée et d’autres aspects culturels.

« Nous avons innové en ce qui concerne cette édition en faisant en sorte que  dans toutes les capitales provinciales qu’il y ait un évènement, c’est le côté national ;  par le passé le Gabon 9 provinces était localisé seulement à Libreville, là nous voulons faire participer également les provinces », a-t-il souligné.

Durant ce festival national des cultures, près de 200 nationalités qui vivent en bonne intelligence au Gabon connu comme terre d’accueil, y participeront également. La musique traditionnelle et moderne  occupera une place de choix pendant cet évènement qui va englober cette année, «  la fête des cultures et le Gabon 9  provinces » avec à la clé, des artistes de renom.

Pour le Ministre Délégué à la Culture, Max-Samuel Oboumadjogo, « on se réserve le droit d’avoir un regard sélectif parce qu’il faut noter  que la participation de tous est souhaitée mais la qualité  est le critère dominant qui doit nous permettre d’avoir un spectacle de qualité. On avait tendance à prendre systématiquement une kyrielle d’artistes même qui ne produisent plus, ceux-là on essaye de les orienter vers d’autres plateaux, d’autres  espaces d’expression pour qu’ils aillent raconter l’histoire de la musique, l’histoire de l’art et de la culture du Gabon, mais on met en avant, on met sur scènes les artistes qui sont productifs, qui sont au goût du jour pour attirer du monde ».

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.