Harmonisation des prérogatives entre le SOSUP et l’ANBG pour mieux orienter des nouveaux bacheliers et éviter les chevauchements

Les responsables de la Direction générale de l’Enseignement supérieur, du SOSUP, de l’ANBG durant la séance de travail le 19 juin à Libreville © SOSUP

Sous les instructions du Ministre de l’Enseignement Supérieur,  le Secrétariat d’orientation scolaire, universitaire et professionnelle (SOSUP) a présidé ce 19 juin une réunion technique à laquelle participaient le responsables  de la Direction générale de l’Enseignement supérieur et ceux de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG), pour harmoniser leurs prérogatives et éviter les chevauchements souvent observés entre ces trois entités parties prenantes dans la gestion et l’orientation des apprenants, en l’occurrence des nouveaux bacheliers.  

«Nous devons faire en sorte que chacun agisse en fonction de ses prérogatives qui sont clairement définies et contenues dans les textes organiques de chaque entité administrative», a indiqué au terme de la réunion, Jérémie Mikombo, Secrétaire permanent du SOSUP.

Ces textes indiquent clairement que la Direction générale de l’Enseignement supérieur accrédite les filières de formation et homologue les établissements. La liste des établissements homologués est transmise en suite au SOSUP qui se charge d’orienter les apprenants. Après l’orientation, le SOSUP transmet par la suite les fichiers des orientés à l’ANBG pour attribution des bourses. Ces fichiers doivent être accompagnés des dossiers des apprenants pour une attribution plus pertinente de ces allocations d’études.

Dans la perspective de la rentrée académique 2024-2025, les trois entités sont appelées à  revoir les procédures de mise en forme de l’orientation et  la prise en charge de l’étudiant. Il est question mettre  également en lumière,  l’accréditation des établissements pouvant permettre à ces étudiants d’avoir une bonne formation.

« Désormais toutes ces entités vont travailler de façon collégiale afin de permettre à tout étudiant gabonais d’avoir une rentrée apaisée en ayant toutes les informations y relatives», a précisé  Kowir Pambo Bello, Secrétaire général adjoint du Ministère de l’Enseignement Supérieur.

Intervenant en amont du processus, la Direction générale de l’Enseignement supérieur a récemment sillonné le territoire national pour identifier les établissements supérieurs remplissant toutes les conditions d’usage, susceptibles d’accueillir les étudiants orientés dès la prochaine rentrée académique.

Camille Boussoughou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.