BGFIClub 30 boucle sa première série de conférences sur l’avenir des jeunes de la banque

 
Libreville, 21 décembre (Gabonactu.com) – Le BGFIClub 30, une cellule de réflexion créée au sein du groupe BGFIBank afin de mieux intégrer les jeunes au sein de ce premier établissement bancaire de la CEMAC, a bouclé jeudi à Libreville sa première série de conférences sur l’avenir des jeunes au sein de ce groupe.
 
Les conférences ont duré un mois. Elles se sont toutes déroulées au siège de BGFI business school (BBS), l’académie du groupe qui forme dans les métiers de la banque, les finances et les assurances.
 
Pour chaque conférence, BGFIClub 30 a fait venir un spécialiste pour éveiller les connaissances du personnel de la banque composé en majorité des jeunes dont la moyenne d’âge est de 30 ans.
 
« Notre personnel est composé des trentenaires c’est pour cela que nous avons créé le BGFIClub 30 pour mieux comprendre leurs besoins et mieux assurer leur intégration dans le groupe », avait déclaré Henri Claude Oyima, PDG du groupe BGFIBank à l’ouverture de ces conférences.
Pour la clôture de ces rencontres intellectuelles, le Club a fait venir deux spécialistes : Alain Kahsha Ntumwa Ntarhiba, Directeur général d’Airtel Gabon. Son profile est très intéressant pour les banquiers car sa société est leader au Gabon dans le segment mobil banking connu sous le nom commercial Airtel Money. Le second expert est Aline Kengné, Senior Banker Groupe à BGFI Holding Corporation, filiale de BGFIBank.
 
Les deux experts ont entretenu l’auditoire sur le rôle et la contribution de l’agence bancaire dans la performance de la banque.
 
Selon les deux experts, le rôle d’une agence bancaire dans la performance de la banque est d’être le point de contact entre la banque et sa clientèle. L’agence doit être un des leviers de la stratégie commerciale d’un établissement de crédit.
 
Pour eux, la transformation digitale et la dématérialisation de la relation banque-client grâce à la généralisation des cartes bancaires donnent l’illusion de pouvoir se passer de l’apport des agences dans le processus de performance d’une banque. Erreur ! ont-ils conclu. Les clients ont toujours besoin d’un interlocuteur pour répondre aux difficultés que la machine ou le guichet automatique ne peut résoudre.
L’agence assure la rentabilité de la banque car elle veille sur l’identification des activités génératrices de revenus, impulse l’efficience d’une agence bancaire par l’évolution des activités et des compétences, prévient les risques de fraude en agence bancaire et enfin définie une approche clientèle adaptée.

Eudes Rinaldy



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.