Affaire église catholique : aucun blessé ou détenu, 2 grenades assourdissantes jetées à Oyem (bilan de la police)

Commandant Alain Koumba Mounguengui, commissaire du littoral sur Gabon 1ère  © capture écran Gabonactu.com

Dans un communiqué lu dimanche soir sur le plateau de Gabon 1ère (télévision d’Etat) par le Commandant Alain Koumba Mouguengui, Commissaire du Littoral, la police nationale gabonaise affirme qu’aucune personne n’a été gardé en détention après les opérations de sécurisation des églises dimanche alors que deux grenades assourdissantes ont été jeté à l’église Saint Charles Lwanga d’Oyem (nord du Gabon) suite à un attroupement, au non-respect des mesures barrières et au refus de se disperser.

« En dépit de l’incivisme de certains responsables religieux matérialisé par des tentatives d’ouverture de leurs lieux de cultes avant la date requise, les Forces de Défense et de Sécurité investies de la mission de maintien de l’ordre public, sont parvenues au moyen du principe de la gestion démocratique des foules, à contenir toutes ces velléités par une présence remarquée sur les sites », écrit la police.

« Au terme de cette opération, les Forces de Défense et de Sécurité se félicitent de ce que la très grande majorité des confessions religieuses ont respecté les mesures gouvernementales », se félicite la police gabonaise.

Cependant, le communiqué signale que « face à la volonté manifeste de certains responsables religieux, animés par la volonté de braver l’autorité de l’Etat, les Forces commises au maintien de l’ordre ont su faire preuve de pédagogie dans le maintien de l’ordre public ; tout en indiquant que quelques individus réfractaires au respect des mesures gouvernementales ont été conduits au poste pour audition puis relaxés ».

« Alors que le respect des mesures gouvernementales a été observé sur l’ensemble du territoire, l’on a cependant enregistré, à l’église Saint Charles LWANGA d’Oyem, un attroupement, le non-respect des mesures barrières et le refus de se disperser après les sommations réglementaires ; toutes choses qui ont conduit à l’usage d’une réponse adaptée par le jet de deux (02) grenades assourdissantes », justifie la police.

Une vidéo sur cet incident fait le tour de la blogosphère et indignent de nombreux citoyens.

« Aucun blessé n’a été enregistré de part et d’autre, de même qu’aucune arrestation n’a été effectuée », se réjouit la police qui salut « l’attitude citoyenne et responsable de la grande majorité des compatriotes qui ont respecté les mesures édictées par le gouvernement ».

Depuis samedi soir, un important déploiement policier a été constaté aux abords des églises. Dimanche, ces policiers ont empêché la réouverture des églises en respect de la décision du gouvernement qui a fixé la date du 30 octobre pour la réouverture des lieux de culte fermés au Gabon depuis mars pour freiner la propagation de la pandémie du Covid-19.

Carl Nsitou

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email

Windows Lizenz Windows 10 Lizenz Office 2019 Lizenz Kaufen Office 365 kaufen Windows 10 Home kaufen Office 2016 kaufen windows 10 satın al windows 10 pro satın al