Une infirmière fantôme sème la terreur au centre médical de Moabi

Le Maire de Moabi , Joseyf Dieudonné Mangala durant la réunion de mise au point avec les chefs de quartiers, au quartier Miamba le 4 août © Gabonactu.com

Une infirmière fantôme apparemment en quête d’un bébé a failli voler le nouveau-né d’une dame qui a accouché il y a quelques jours au Centre médical de Moabi.

L’affaire donne des frissons dans la capitale départementale de la Douigny. Plusieurs parturientes sont intriguées. En effet, une personne habillée en blouse blanche d’infirmière a apparu dans la chambre d’une dame nommée : « Camélia », laquelle venait d’accoucher. Comme il est d’usage, cette dernière était en observation de trois jours à la maternité.


La nuit tombée, Camélia s’est couché avec son bébé. Elle a pris soin de fermer hermétique la chambre, étant entendu qu’elle se trouvait seule. Tard dans la nuit pendant qu’elle dormait, la dame aurait eu les sensations de fraicheur. Quand elle s’est réveillée, elle a vu en face d’elle, une dame habillée en blouse blanche et sa porte de chambre grandement ouverte.

Celle-ci s’est par la suite présentée auprès de la femme prise de peur. La dame fantôme aurait décliné son identité et insinué qu’elle était infirmière dans la structure sanitaire. Toute chose qui n’a pas convaincu la mère du bébé.  La pseudo infirmière a soulevé l’enfant quand la maman a poussé un cri de détresse.

Selon le personnel soignant du Centre médical de la localité, la dame en blouse avait soudainement disparu. L’infirmière de garde, Marie Andrée Bilongo venue à la rescousse a constaté que la mère du bébé s’est évanouit avant de manifester les troubles mentaux.

Camélia est admise actuellement chez un guérisseur pour y recevoir des soins.

Face à cette situation rocambolesque qui ternit l’image et la réputation de Moabi, l’édile de la ville, Joseyf Dieudonné Mangala a réuni tous les chefs des quartiers pour attirer leur attention. Ces auxiliaires de commandement ont été appelés à faire le relais auprès de leurs administrés de la colère du premier magistrat de la commune de « Moabi Lung ».

Ohtman Aldo Mabounda et Camille Boussoughou


3 thoughts on “Une infirmière fantôme sème la terreur au centre médical de Moabi

  1. Je crois que cette infirmière fantôme avait quelque chose de particulier avec la jeune mère. Certainement les réclamations familiales qui sait??

  2. Pourquoi tant de fautes d’orthographe ?? Dans les gags , il y a « cantre médical » au lieu de centre médical .

    « Camélia s’est couché »

    La Concordance des temps également.

    Relisez bien avant de publier. Ça vous décrédibilise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.