Révision du code du travail : les travailleurs ont claqué la porte

Les représentants des travailleurs qui participent à la réunion de restitution final du projet de révision du code du travail ont décidé lundi de claquer la porte suite à un profond désaccord sur l’article 92 qui menace dangereusement, selon eux, les acquis des travailleurs.

Article 92 intitulé « modification du contrat de travail » est selon les travailleurs une porte ouverte en faveur des employeurs pour manipuler ou esclavagiser leurs employés.


Selon un représentant de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), l’article 92 permet à l’employeur de décider de changer la fonction de son employé, la durée « du contrat », la rémunération, et le lieu de travail.

Grace aux dispositions de cet article, « un employeur peut décider de faire d’un comptable, dont la tête ne lui plait pas, un vigile au portail », a caricaturé un représentant des travailleurs ayant participé à la réunion de ce lundi.

« C’est inadmissible », a vociféré le représentant de l’ONEP qui précise que l’article 92 est le cas flagrant qui a obligé les représentants des travailleurs de claquer la porte.

« C’est inacceptable. Un employeur ne peut modifier par sa seule volonté les éléments clefs du contrat de travail », a-t-il martelé. Les dispositions de l’article 92 n’existent pas dans le code actuel.

L’année dernière, les travailleurs avaient décidé de déclencher une grève dans le pays à cause des dispositions de cet article. Le gouvernement n’a pas écouté le message de l’année dernière. Il a simplement modifié la numérotation de cet article pour espérer tromper la vigilance des travailleurs, a estimé un autre agent.

Les deux parties se sont pourtant accordés sur certaines dispositions comme l’article 13 qui précarisait également les travailleurs. Le gouvernement a accepté de réécrire l’article.

L’on ne sait pas quand les travailleurs reviendront sur la table des négociations. Le gouvernement ne cache pas sa volonté de rendre le code du travail plus flexible et attractif pour les employeurs. Ce que rejettent les travailleurs.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.