Les MAMBOUNDOUISTES appellent urgemment à un dialogue sur la santé du chef de l’Etat

 

Le président de « Les MAMBOUNDOUISTES »Guy Constant Titus Koumba  © DR

Libreville, 16 janvier (Gabonactu.com) – Le président de « Les MAMBOUNDOUISTES », un courant politique de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition modérée), Guy Constant Titus Koumba, a dans un communiqué dont Gabonactu.com a reçu copie, exigé du gouvernement l’organisation urgente d’un dialogue inclusif sur l’état de santé du Président Ali Bongo Ondimba, devenu selon eux, très préoccupant pour le bon fonctionnement du pays.
« Ce défi que Les MAMBOUNDOUISTES lancent au peuple gabonais, commande à l’Exécutif la mise en œuvre de mesures courageuses, et donc réitérons par voie de conséquence, la nécessité d’une rencontre au sommet entre l’Exécutif, la classe politique et la Société civile à l’effet de discuter pour favoriser au pays les conditions d’une paix durable », a lancé M. Koumba.
Pour les MAMBOUNDOUISTES, cet « échange Républicain », sera le seul cadre consensuel et inclusif pouvant permettre de discuter ensemble sur l’évolution de l’état de santé du Président de la République qui est à ce jour, un « sujet très préoccupant ».
Victime d’un AVC le 24 octobre dernier à Riyad en Arabie, le Président Ali Bongo est désormais dans un état de santé fragile. Il est apparu mardi au palais présidentiel de Libreville sur une chaise roulante lors de la cérémonie de prestation de serment des 38 membres du nouveau gouvernement Julien Nkoghé Bekalé qu’il a nommé le 12 janvier courant. Le numéro un gabonais est reparti mercredi à Rabat au Maroc pour y poursuivre sa convalescence. Depuis ses soucis de santé, il a totalisé 80 jours d’absence du pays.
Au sein de l’opposition, des voix se lèvent pour demander la vacance du pouvoir au Gabon. Le PLC, un parti de l’opposition radicale estime que Ali Bongo n’est plus en capacités physiques et intellectuelles de diriger le pays.


Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.