Le ministre du tourisme ferme plusieurs motels de Libreville pour excès de saleté

chambre d’un motel à Libreville Gabonactu.com

Le ministre du Tourisme, Pascal Houagni Ambourouet a ordonné vendredi la fermeture de plusieurs motels de Libreville pour excès de saleté, a-t-il annoncé au terme d’une visite surprise caméras à l’appui.


Matelas noircis par le temps et aplatis par la dureté des épreuves, serviettes en lambeau, ventilateurs cassés, peinture dégradée, douches en panne, mauvaises odeurs… le ministre n’imaginait pas que des humains pouvaient, en pleine capitale, s’enfermer volontairement dans des cagibis aussi crasseux pour partager des moments de plaisir.

Pascal Houagni Ambourouet a immédiatement ordonné de sceller tous ces motels indignes devenus une honte pour le tourisme gabonais.

Au Gabon, les motels sont, selon une tradition non écrite, des maisons closes où l’on y passe un court séjour de moins de 2 heures pour commettre des actes d’infidélité. Le tarif pour ce passage varie entre 2000 et 20 000 FCFA, selon le confort offert aux clients.

Fermés depuis mars à cause de la pandémie du Coronavirus, ces établissements poursuivent clandestinement leur activité dont les périodes hautes sont le 25 de chaque mois et le premier week-end qui suit le paiement des acomptes quinzaines dans la fonction publique.

La tournée du ministre Houagni Ambourouet vise à déconfiner ce secteur qui participe au tourisme de seconde zone, selon une source proche du ministère de l’Intérieur.

Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.