Le Lupus à l’examen du 5ème enseignement post-universitaire

À travers ce focus sur les symptômes et signes cliniques, diagnostics, manifestations et complications, prise en charge médicale et accès aux traitements du Lupus; les communautés scientifique et médicale avaient à cœur d’attirer l’attention de l’opinion, des praticiens et des décideurs sur une pathologie qui tend insidieusement à devenir une question de santé publique au Gabon et en Afrique subsaharienne.

Le partage des savoirs et de bonnes pratiques s’est fait autour des communications portant notamment sur les généralités sur le Lupus et les données gabonaises, les caractéristiques de la maladie en zone subsaharienne et la problématique de sa faible prévalence actuelle.

À ces communications principales portées par Docteur Josaphat Ibaba, médecin interniste au service de médecine interne du Centre hospitalier universitaire de Libreville (Chul), se sont greffées celles de ses consœurs, Docteurs Stéphanie Ntsame Ngoua et Ingrid Nseng Nseng qui ont, elles, abordé tour à tour les aspects liés respectivement aux manifestations cutanées et rhumatologiques au cours du Lupus.


Le Lupus est une maladie auto-immune, caractérisée par un dérèglement du système d’auto-défense de l’organisme. Elle évolue très lentement et les manifestations peuvent être cutanées, articulaires, rhumatologiques, voire neurologiques.

L’ouvrage commis par Dr Josaphat Ibaba, son troisième sur le même sujet, intitulé « Lupus en Afrique subsaharienne, futur problème de santé publique », qui fournit de précieux renseignements sur les axes de recherche à promouvoir, contribuera à faire connaître un peu plus cette maladie dont on a dénombré environ six cent (600) cas au Gabon, selon une étude menée entre 1999 et 2008.

Source : Chul


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.