Le Gabon et la COMILOG scellent un Addendum à la convention minière pour booster le développement local de Moanda

Le Ministre des Mines Vincent de Paul Massassa (gauche) échangeant les documents avec l’ADG de Comilog Léod Paul Batolo après la signature de l’addendum © Com MPGHM

La Convention minière entre le gouvernement gabonais et Compagnie ministère de l’Ogooué (COMILOG), signée le 11 octobre 2004 vient d’être enrichie d’un addendum relatif au Fonds de développement des communauté locales (FDCL) et à la Responsabilité sociétale des Entreprises (RSE) minières.

L’addendum signé le 2 octobre courant à la préfecture de Moanda, en marge de l’inauguration d’infrastructures dans le cadre de la Responsabilité Sociale de la COMILOG, filiale du groupe ERAMET, permet d’intégrer à la Convention de 2004 des exigences contenues dans la loi minière promulguée l’année dernière (11 juin 2019) par le Président Ali Bongo Ondimba. ininal mobil onay

 « La signature de cet addendum obéit à notre loi minière qui exige que dans le cadre de la gestion des permis miniers, que nous ayons une part réservée à la RSE. Exigence qui n’existait pas dans la loi antérieure », a indiqué au terme de la signature Vincent de Paul Massassa, Ministre des Mines.

L’addendum a été signé par le ministre des Mines Vincent de Paul Massassa et l’Administrateur directeur général (ADG) de la Comilog, Léod Paul Batolo en présence du premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda, du Coordonnateur général  des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin et du PDG d’Eramet Christel Bories.

Des actions de la Responsabilité sociétale des Entreprise que Comilog va désormais réaliser seront définies en concertation avec les populations et les autorités locales afin que l’exploitation minière bénéficie réellement à Moanda et aux villes environnantes, indique le communiqué du ministère des Mines.

Le ministère des Mines, partant le Gouvernement entier veillera dans le cadre de la solidarité gouvernementale, à ce que les projets à réaliser répondent aux besoins des populations.

« Cette nouvelle orientation de la Responsabilité Sociétale de la Comilog est également l’œuvre du Chef de l’Etat dans sa volonté de faire du secteur minier un instrument du développement social », a-t-il relevé.

Dans mot de circonstance, Christel Bories, a souligné que , « ce sont des fonds qui sont alloués chaque année à la RSE et qui seront gérés de façon paritaire, entre Comilog et l’Etat gabonais, en prenant en compte évidemment comme donnée première les demandes des populations. Donc ce sont des fonds destinés aux populations locales, au bien-être des populations locales, donc des actions pour elles. Tout partira de leurs demandes qui seront analysées priorisées par un comité paritaire qui décidera des actions et de l’allocation des montants qui sont versés chaque année dans ce fonds ».

La signature de cet addendum a abouti à la création de deux fonds RSE. L’un sera alimenté par l’Etat gabonais, l’autre financé et mis en œuvre par la Comilog. Les fonds dédiés permettrons de  « financer avec force et vigueur des projets structurants au bénéfice des populations locales ».

« Avec des actions de formation et d’accompagnement prévu dans des domaines divers comme l’agriculture ou l’économie numérique, nous avons l’ambition de devenir un véritable catalyseur du développement du Haut Ogooué », a déclaré avec conviction Mme Bories.

Source : Com MPGHM et Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email

Windows Lizenz Windows 10 Lizenz Office 2019 Lizenz Kaufen Office 365 kaufen Windows 10 Home kaufen Office 2016 kaufen windows 10 satın al windows 10 pro satın al