L’AUF met en place des stratégies pour accompagner l’employabilité des étudiants

Le recteur de l’AUF, Pr Slim Khalbous © Gabonactu.com

Le recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), Pr Slim Khalbous a présenté récemment à Libreville  la stratégie de l’AUF face aux défis de la transition numérique en Afrique centrale et Grands lacs. La présentation a eu lieu au cours d’un Café Presse qui a réuni des organes de presse du Burundi, du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la République Centrafricaine, de la République Démocratique du Congo et du Tchad.

Pour toutes les institutions de formation, l’enseignement à distance s’est imposé comme unique alternative pour la continuité des cours, avec un succès mitigé pour plusieurs. Dans le contexte de la reprise des cours et de la menace persistante de la pandémie du Covid-19, l’AUF se positionne comme un acteur majeur pour l’accompagnement des universités et grandes écoles d’Afrique centrale et Grands lacs à la transition numérique afin de faire face au défi de l’enseignement à distance.


Au nombre de ces accompagnements, il y a la question de l’employabilité des étudiants. C’est en cela que des Centres d’employabilité francophones vont voir le jour dans les toutes prochaines semaines dans les universités partenaires d’Afrique centrale et des grands lacs. Selon l’AUF, ces centres vont permettre aux étudiants de se préparer à l’insertion professionnelle, de les accompagner dans leurs carrières. De faire des préincubations en identifiant les étudiants à même d’être des entrepreneurs demain.

« Nous travaille beaucoup sur ces centres-là. Ces centres vont proposer une palette de services très larges. Ça commence par comment rédiger un CV avant d’aller sur le marché de l’emploi. Comment préparer un entretien d’embauche avec des jeux de simulation. Cela va aller jusqu’aux des formations de haut niveau », a expliqué, Pr   Khalbous.

Les étudiants seront outillés sur les compétences complémentaires telles que la prise de parole en public ; les méthodes d’analyses ; sur le sens critique, de compétences que l’on enseigne difficilement dans les cursus pédagogiques classiques. Pour  le recteur, ces éléments sont d’une grande nouveauté parce qu’ils proposent des formations supplémentaires aux étudiants avant d’être diplômés.

Outre  les étudiants bénéficiaires, il y a aussi la formation des enseignants volontaires qui voudront être des enseignants classiques, mais des coachs des tuteurs, des conseillers, des accompagnateurs de ces étudiants pour une meilleure insertion sur le marché de l’emploi. De plus, les employeurs seront sollicités pour conseiller, pour des propositions claires sur le type de cadres qu’ils souhaitent recruter.

Il sera organisé également des journées portes ouvertes. « Ce sont des centres de collaboration entre bénéficiaires, les encadrements et l’employeur autour d’un ensemble de conventions complémentaires fixées par l’employabilité », a-t-il a précisé.

Les centres d’employabilité seront disponibles d’ici deux semaines. Les arbitrages ayant été déjà faits et les financements prêts. Cette ouverture s’inscrit dans le plan stratégique 2021-2025  de l’AUF.

Ghislain Mboumba


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.