« Jamais je ne vous abandonnerai », martèle Ali Bongo à un an du prochain scrutin présidentiel

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba qui n’est pas encore candidat à sa propre succession a martelé mardi dans un message à la nation à l’occasion de la commémoration du 62ème anniversaire de l’indépendance du Gabon que « jamais je ne vous abandonnerai », laissant penser qu’il a l’intention de briguer un 3ème mandat de 7 ans.

Cette annonce n’est pas nouvelle pour l’actuel locataire du palais de la Rénovation. Il l’avait déjà fait le 12 mars dernier à l’occasion de la commémoration du 54ème anniversaire du Parti démocratique gabonais (PDG).


Mardi dans son discours de bonne fête de l’indépendance, Ali Bongo a davantage développer son projet de candidature.  

« Je continuerai dans les mois et années à venir à nourrir des ambitions, de grandes ambitions, pour le Gabon », a-t-il averti à un an du prochain scrutin présidentiel dont la date exacte n’est pas encore connue.

Arrivé au pouvoir au terme d’une élection présidentielle anticipée organisée dans le pays en août 2009 suite au décès au pouvoir se son défunt père Omar Bongo Ondimba, Ali Bongo a été réélu en 2016.

La constitution gabonaise révisée en 2017 a fait sauter le verrou de la limitation des mandats présidentiels. 

« Pour être réellement efficace, une action doit être inscrite dans la durée », a-t-il ajouté avant de poursuivre : « Je continuerai donc à me tenir à vos côtés, en particulier aux côtés des plus défavorisés, de ceux qui souffrent ».

Agé de 63 ans, Ali Bongo se remet d’un Accident vasculaire cérébral (AVC) dont il a été victime le 24 octobre 2018 lors d’un séjour officiel à Ryad en Arabie saoudite.

Plusieurs gabonais sont déjà en précampagne pour espérer remporter le prochain scrutin présidentiel et déboulonner le PDG qui est au pouvoir depuis sa création le 12 mars 1967, soit 54 ans en 2022.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.