Guy Nzouba Ndama torpillé par le régime d’Ali Bongo

Le président du parti Les Démocrates Guy Nzouba Ndama © D.R

La stratégie de débauchage enclenchée il y a peu par le régime d’Ali Bongo  semble véritablement  prospérer dans la mesure où elle engrange des résultats pertinents caractérisés par  la prise des gros poissons dans le camp de l’opposition, à l’instar du parti  Les Démocrates de Guy Nzouba Ndama, lequel aura vraisemblablement  reçu un coup de massue.

Comme Jean Ping au lendemain de l’élection présidentielle de 2016,  l’opposant Guy Nzouba Ndama  est visiblement dans la gadoue. Un cafouillage qui  ne rassure pas à moins de deux  ans des élections générales (législatives, locales et présidentielles) de 2023. Tous les cadres  quittent son bateau.


Les députés Jean Pierre Doukaga Kassa, Maxime Ondimba et le Maire de Mouila Jean Norbert Diramba ont tous démissionné de son parti. Ils sont partis pour se mettre résolution au « service de la République » est donc du Président  Ali Bongo.

D’ailleurs ils n’ont pas tardé à se mettre  à l’ouvrage. Après avoir démissionné et  réintégré en catimini le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Jean Norbert Diramba et Jean Pierre Doukaga Kassa ont été nommés le 08 mars respectivement Ministre de l’industrie et de l’Economie numérique. Maxime Ondimba quant à lui s’adjuge les fonctions de Haut-Commissaire à la Présidence de la République.

Le ton est donné,  le PDG impose sans coup férir son hégémonie. Le numéro un  gabonais ambitionne bien rempiler en 2023. Il se donne les moyens et  profite de la désorganisation de l’opposition, minée comme d’habitude par la guerre d’égos.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.