Gabon : le nouveau Ministre de l’Economie n’aura pas d’état de grâce selon la FECOREFI

Le Secrétaire général et porte-parole de la FECOREFI durant l’entretien le 10 décembre ©  Gabonactu.com

Le porte-parole de la Fédération des collecteurs des régies financières (FECOREFI) qui regroupe quatre administrations (Douanes, Trésor, Impôts et hydrocarbures), Sylvain Ombindha Talheywa III a déclaré jeudi dans un entretien exclusif à Gabonactu.com, que le nouveau Ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty Mbou  n’aura pas d’état grâce pour trouver des  solutions  à leurs revendications,   laissées pendantes par son prédécesseur, Jean Marie Ogandaga, forcé de démissionner  le 8 décembre pour suspicion de corruption.

« Madame Roboty tout comme les partenaires sociaux que nous sommes, nous devons aller vite vers des solutions pertinentes et pérennes pour sortir du climat de grèves permanentes dans les régies financières », a déclaré Ombindha Talheywa III.
La FECOREFI qui appelle à l’ouverture urgente des négociations a lancé une longue grève de 5 mois pour réclamer entre autres la régularisation des situations administratives et la publication du ficher  conçu pour le paiement de la Prime spéciale d’incitation à la performance (PSIP) aux agents des régies financières, audité depuis 2 ans. Un ficher qui comporterait des noms fictifs dont l’ancien Ministre de l’Economie Jean Marie Ogandaga aurait refusé de publier.
Pour Sylvain Ombindha Talheywa III, « nous nous  ne retenons rien de monsieur Ogandaga, sauf qu’il n’a été que notre Ministre de tutelle qui a refusé totalement tout dialogue. Il est resté fermé à toute ouverture des négociations pouvant empêcher à notre payer de connaitre plus de 5 mois de grève dans les régies financières ».
Selon la FECOREFI, les 5 mois de grève ont occasionné la perte des plusieurs centaines des milliards de FCFA au budget de l’Etat gabonais.


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.