Drame de Ndangui : Jean Ping dénonce des exactions contre la population et une faillite de l’Etat

Réagissant à la destruction complète d’un village des orpailleurs dans la localité de Ndangui par des présumés forces de sécurité gabonaises, le chef de l’opposition gabonaise, Jean Ping a dénoncé des exactions contre « nos compatriotes » et une « faillite de l’Etat ».

« La confusion qui règne à Ndangui et les exactions contre nos compatriotes sont une nouvelle illustration de la faillite de l’État, livré à des pratiques mafieuses », a tweeté l’ancien candidat unique de l’opposition à l’élection présidentielle de 2016 dont il continue à revendiquer la victoire 5 ans plus tard.


La semaine dernière, la petite bourgade de Ndangui, dans la province de l’Ogooué Lolo, où grouillait de monde a été littéralement incendiée. Les forces de sécurité gabonaises déployées dans le pays contre l’exploitation illégale de l’or serait à l’origine de cet acte, selon plusieurs sources. Le gouvernement n’a jamais publiquement communiqué sur ce drame qui alimente pourtant les conversations sur les réseaux sociaux.

Par presse interposée, le député de Mulundu (Lastourville), Mesmin Kondondo a indiqué qu’une partie de la population du village « a été temporairement évacuée vers le centre du district (PCA), par les soins de l’Armée ».

C’est après ce transfert que le feu aurait été mis au village par un présumé ressortissant tchadien probablement mécontent de voir arriver la force publique pour stopper l’exploitation illégale de l’or. Cette version a été publiée par plusieurs médias dont Larépublique.ga

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.