Détention du syndicaliste Jean Rémy Yama : l’Union nationale dénonce une dérive autoritaire du Régime d’Ali Bongo

La présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo  © D.R

La présidente de l’Union nationale (UN, opposition radicale), Paulette Missambo, a dénoncé et qualifiée  dans un communiqué la détention préventive du syndicaliste Jean RémynYama,  d’une dérive autorité du régime d’Ali Bongo, lequel instrumentalise, soutient-elle, la justice à des fins politiciennes.

« L’indépendance de la justice constitue un élément fondamental de l’État de droit, sa violation par le Pouvoir établi est dangereuse et l’Union Nationale dénonce la persistance de cette dérive », a fustigé Mme Missambo.


Le président du Syndicat national des enseignants chercheurs (SNEC), Jean Rémy Yama, par ailleurs leader de Dynamique unitaire (DU), la plus grande et puissante confédération syndicale de l’administration publique a été interpellé le 27 février 2022 à l’aéroport international Léon Mba de Libreville alors qu’il s’apprêter à prendre un vol pour le Sénégal dans le but de faire soigner.

Le leader syndical a été par la suis placé sous mandat de dépôt le 02 mars à la prison centrale de Libreville. Il est poursuivi pour une affaire supposée d’escroquerie et d’abus de confiance, pourtant  classée depuis 2019.  Pour la société civile et l’opposition, il s’agit là d’une affaire politique et non judiciaire.

Pour Paulette Missambo, « l’Union Nationale demande la libération immédiate de M. Jean Rémy Yama ; son incarcération ne peut être la réponse appropriée aux légitimes revendications des agents du secteur public, mais un élément supplémentaire d’aggravation de la dangereuse crise sociale et politique que traverse le pays ».

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.