Climat délétère au sein du CLR : l’Ogooué Maritime dit également  non  à l’exclusion inique de Nicole Assélé

Les militants de la  coordination du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité) pour  la province de l’Ogooué  Maritime, ont  comme ceux  de l’Estuaire et du Haut Ogooué désapprouvé  l’exclusion jugée  inique du Délégué général Dr  Nicole Assélé, par le président fondateur du parti Jean Boniface Assélé.

« Suite à la décision d’exclusion anti statutaire prononcée à l’encontre des camarades Délégué général adjoint 1, la coordination provinciale ainsi que l’ensemble des militants de l’Ogooué Maritime s’indignent contre cette exclusion aux antipodes des valeurs démocratiques prônées par notre parti », a fustigé la coordination provinciale de l’Ogooué Maritime dans un communiqué signé de Roger Ibinga.

Dans cette veine les militants de l’Ogooué Maritime, ont décidé  « quitus à la camarade Nicole Assélé pour continuer à présider aux destinées de notre parti jusqu’au prochain congrès ».


Le 28 février 2022,  le président fondateur du CLR, Jean Boniface Assélé, par ailleurs président du Conseil politique du parti, a exclu, son Délégué général, Nicole Assélé  par la décision N¨0003, une décision contraire aux dispositions de l’article 77 des statuts du parti.

« Tonton associé » reproche à sa fille de « mettre en mal l’unité et l’intégrité du parti, la propension à contester les décisions du chef du parti, la rétention des documents administratifs, la tenue des réunions interdites par le chef du parti, l’encouragement passif et actif des actes d’insubordination et injurieux de ses collaborateurs à l’endroit du chef du parti ».

Nicole Assélé qui appelle le président fondateur au respect strict des textes, persiste et signe qu’elle demeure  le Délégué général du CLR jusqu’au prochain congrès prévu en 2024.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.