Finalement « Octobre rose » est une nécessité pour les femmes (salariées des sociétés privées)

Plusieurs femmes employées par des sociétés privées dont le siège se trouve dans l’immeuble Libreville Business Square (Ex GML) ont conclu après une conférence interactive sur les cancers féminins que la campagne « Octobre rose » n’est pas une simple « tchatche » mais une extrême nécessité pour les femmes, toutes les femmes du Gabon et du monde.

« J’ai compris qu’il ne s’agit pas d’une simple tchatche pour rabâcher les oreilles sur les affaires des femmes mais une extrême nécessité pour les femmes, toutes les femmes du monde », a confié à Gabonactu.com une participante après avoir assisté jeudi à une conférence interactive dans les locaux de Libreville Business Square (Ex GML).

La conférence très conviviale a été animé par le jeune médecin Vicky Noël Simo Tekem du Programme national de lutte contre les cancers féminins.

Après une présentation sur les différents types des cancers féminins les plus fréquents et leur évolution dans l’organisme, la conférence a privilégié la phase d’écoute des problèmes, idées reçues et difficultés rencontrées par les femmes au sujet encore assez tabou des cancers et la peur panique que l’annonce d’une telle maladie provoque chez la famille, dans sa propre famille et son entourage.

Beaucoup de femmes ont dit qu’elles ont fait le test mais ne sont pas retournées prendre les résultats. D’autres hésitent de faire le test de peur de découvrir un statut qui va bouleverser la vie.

Beaucoup de questions ont tourné autour de l’origine des cancers, des effets des produits de bains intimes et du traitement des cancers.

Le Dr Tekem a simplement conseillé à ces femmes de ne pas hésiter de faire le test. De prendre ses résultats et de se présenter dans un centre de santé pour une prise en charge médicale en cas de lésions cancéreuses ou de maladie à un stade avancé.

« Plutôt la prise en charge est faite, plus facile est la guérison », a conseillé le médecin qui a expliqué qu’il est possible guérir d’un cancer. Ce n’est pas une fatalité.

A la fin de cette rencontre aux allures de séance d’écoute, quasiment toutes les femmes ont pris la résolution de se faire dépister, y compris celles qui ont déjà fait un test de dépistage dans le passé.

La rencontre organisée avec le concours de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO), a regroupé les femmes des sociétés CANAL+ GABON, GVA GABON, OCT, JC DECAUX, HAVAS, DELOITTE, ELLIPIS et ALDELIA GABON.

Plus de 150 femmes du groupe participeront gratuitement à cette opération qui se déroulera en deux phases : en premier, une journée de sensibilisation ; puis plusieurs sessions de dépistage de l’ensemble des femmes volontaires. L’organisation de cet évènement s’est faite en tenant compte des mesures sanitaires applicables.

Lancée il y’a 7 ans au Gabon, la campagne de sensibilisation a pris une ampleur sans précédent : désormais la campagne Octobre Rose est un rendez-vous annuel de mobilisation nationale, ceci grâce au nombre croissants d’acteurs engagés dans la lutte contre les cancers féminins.

Marie Dorothée

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email