Acquitté pour un supposé délit de viol, Herman Mihindou sera statué sur son sort en cassation

L’accusé  Herman Mihindou reste encore en prison malgré son acquittement tributaire  du pourvoit en cassation © Gabonactu.com

Herman Mihindou un gabonais de 42 ans vient d’être reconnu non coupable d’un supposé crime de viol sur mineur en la personne de « R.  N »  âgé de 4 ans lors de la commission des faits. Sa liberté a été d’une courte durée puisque son avenir sera connu en cassation,  a précisé le Ministère public à la fin de l’audience. 

C’est en début de journée du 12 Mai 2018  que les faits se sont déroulés au quartier Café Rio, situé dans le troisième arrondissement de Port-Gentil. En effet, ce jour-là, voulant aller à l’église, l’arrière-grand-mère du jeune R. N  lui confier auprès d’un certain Daniel, l’oncle maternel de celui-ci âge de 29 ans alors même que sa tutrice dormait. Pendant ce temps, Herman qui avait l’habitude de venir dépanner en plomberie la famille, s’est introduit pour se reposer, lui qui était dans un black-out total pour avoir consommé durant 24 heures sans stop,  avant de saluer une voisine qui lavait le linge pas loin de là.


Quelques instants après, la mère du garçonnet entendait des cris ahurissants émanant de la terrasse alors que Herman était déjà parti. Près de son petit et parce qu’il se tordait de douleurs, la maman de la victime en baissant la culotte, constatait choqué que l’arrière-train était plein de matières fécales mais surtout du sang. C’est finalement Vanessa Oyane Obame qui lui a informé que R. N éprouvait toutes les peines du monde pour se tenir droit et qu’elle avait vu un homme sortir de la maison.

Puis, toutes les deux se sont mises à la poursuite du supposé indélicat pédophile qui a été rattrapé un peu plus loin à la hauteur de la balise. À l’inverse de ce qui précède, le mis en cause que ce soit en enquêtes ou en instruction, niait les faits à lui reprocher, précisant n’avoir jamais commis un acte de pénétration au petit R. N. Ce qu’il a continué de réfuter même à la barre lors de son audience tenue  lundi 04 juillet 2022.

Cependant, l’avocat général a requis 30 ans de réclusion criminelle. Faute de preuves irréfutables et de témoins afin d’asseoir le crime de viol, la défense de l’accusé a sollicité l’acquittement de leur client. Ce qui sera prononcée par la Cour, puisque le certificat médical tant contesté aux débats, n’a pas conclu à un viol. Mieux, les différentes déclarations de la partie civile étaient contradictoires. De même, l’enfant concerné n’a pas été entendu lors des auditions, encore moins, Vanessa Oyane Obame, considérée comme témoin principal, ni même Daniel censé veiller sur le jeune garçon.

Ce qui n’a pas permis admettre la culpabilité de l’accusé en laissant planer un doute qui a bénéficié à l’accusé. Ainsi, il a été déclaré non coupable et acquitté. Au terme de verdict final, le Ministère public a précisé qu’ils vont se pourvoir en cassation. À cet effet, il dispose juste de cinq jours  Ce qui fait qu’Herman Mihindou ne sera pas libéré le temps que la procédure suive son cours. Ce nouveau round sera annoncé lors des prochaines sessions criminelles.

Bref, pour cet acte odieux Félicitée Mboumba, la mère de la victime a sollicité la somme de 40.000.000 de francs CFA au titre de dommages et intérêts. Ce qui a été rejeté par la Cour au regard de la non culpabilité du prévenu.

Vincent Ranozinault


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.