Vol inaugural de Sky Mali au Gabon

La compagnie aérienne Sky Mali a officiellement inauguré son premier vol le 9 août à l’aéroport international Leon Mba de Libreville.  

Le Boeing 737-500 flambant neuf de Sky Mali fera, avec d’autres, deux vols par semaine. Il est composé de 117 places au total soit 12 places en bizness et 105 en classe économique. Sa desserte sera Libreville – Cotonou-Bamako, Libreville – Cotonou – Abidjan et Libreville – Cotonou -Dakar.

« Nous avons pris le soin pendant une année de faire un travail minutieux pour que cette compagnie une fois installée ne puisse pas arrêter très vite ses vols comme on a pu le voir dans plusieurs compagnies aériennes. Nous espérons que les voyageurs gabonais prendront le soin d’admirer quelque chose de mieux et surtout de professionnel », a déclaré Serge Daouda Manani, représentant de Sky Mali.


Le Mali, fut pionnier dans l’érection de compagnies aériennes nationales en Afrique de l’Ouest francophone. Depuis une décennie, il n’est plus leader dans ce secteur. Un déficit national que Sky Mali va tenter de combler.

« Ce vol Bamako-Cotonou-Libreville et retour que nous inaugurons est véritablement stratégique pour le développement de cette jeune compagnie. Il va connecter les capitales de trois pays frères ; le Bénin, le Gabon et le Mali. Relier Libreville, ville d’accueil et de charme à Bamako via une ville carrefour Cotonou dans des conditions idoines de service et de sécurité », a souligné Tahir Ndiaye, Directeur général de ladite compagnie.

La compagnie aérienne constitue une opportunité inespérée pour le Gabon qui dispose d’une forte communauté malienne composée dans la quasi-totalité des opérateurs économiques.

Pour Igor Simard, Directeur général de GSEZ Airport, « nous sommes très heureux de l’ouverture de cette nouvelle ligne aérienne qui témoigne de la confiance accordée par Sky Mali et aussi de nos efforts pour enrichir l’offre aérienne aux différents segments de passages ;  nous souhaitons que cette collaboration soit longue et fructueuse ».

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.