SOGATRA : non payés depuis 10 mois, les employés menacent d’entrer en grève générale illimitée dans 72h

Les leaders syndicaux de SOGATRA durant la conférence de presse le 8 juillet à Libreville  © Gabonactu.com

Le porte-parole des syndicats de la Société gabonaise de transport (SOGATRA), Eric Ndinga Tchibinda, a sommé jeudi dans une conférence de presse, les services du Trésor public  de procéder dans l’immédiat au paiement intégral de leurs 10 mois d’arriérés  de salaires et 8 mois des fonds covid promis par le gouvernement aux différentes entités qui transportent gratuitement les populations depuis le début de la crise sanitaire dans le pays, faute de quoi ils entreront en grève générale illimitée dans les 72h.

« Nous syndicats SYNATEC, SYCOTEC, SYNATRAT, SYNTRASOG, SYNATRAT et SYPROTRAT de la Société gabonaise de transport (SOGATRA) venons interpeller avec la plus grande énergie les services du trésor public de Libreville dans la lenteur du traitement et du payement des salaires sur l’ordre de paiement n°21004279 (…), nous reprendrons avec la grève dans les 72h si l’Etat ne nous paie pas au moins trois mois de salaire sur les 10 impayés », a menacé M. Ndinga Tchibinda.


Le 21 mai 2021, les agents de SOGATRA ont ouvert des négociations avec leur direction générale suite à leur mouvement de grève entamé un peu plutôt et suspendu le 25 février 2021 pour les mêmes raisons. Malheureusement, la Direction générale n’a pas dénié respecter leurs engagements en matière d’arriérés de salaires et de fonds covid-19.

Suite à cela, le groupe de syndicats a notifié à leur tutelle le 5 juillet 2021, la cessation de toutes les négociations et ont menacé d’entrer en grève générale illimitée dans les 72 h.

Les syndicalistes fustigent par ailleurs le comportement des agents du trésor  qui n’ont pas cessé de présenter à ces derniers un manque de liquidité à l’approche des dates de paiement des agents de SOGATRA.

Les indiscrétions disent que certains agents payeur du Trésor exigeraient des pots de vins de 10 millions de FCFA en contre partie du paiement de trois mois de salaires qui oscilleraient entre 1,3 milliard et 1,5 milliard de FCFA.

Antoine Mayombo


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.