Qui sera nommé sénateur par Ali Bongo et quand ?

Beaucoup de gabonais se posent cette petite question pourtant lourde de sens. La réponse la plus facile c’est dans maximum 3 semaines que le président de la République appliquera cette obligation constitutionnelle. Le reste n’est pas assez simple. Tenez !

Selon la constitution, la session parlementaire s’ouvre le 1er jour ouvrable du mois de mars. Ca sera, cette année le lundi premier mars donc dans 3 semaines. Tout porte à croire que le chef de l’Etat publiera sa liste avant l’ouverture de la session pour permettre au Sénat de démarrer ses travaux avec la totalité de ses 67 membres à savoir 52 élus et 15 nommés.


Qui sera nommé ?

Difficile de le savoir. Difficile aussi pour le président de la République. Les critères de nomination ne sont pas trop pointus. Ali Bongo Ondimba ne peut pas seulement jouer sur le tableau provincial. Le Gabon a 9 provinces. Il lui aurait fallu dans ce cas 19 sénateurs nommés pour laisser les cadres de chaque province se réunir et lui faire des propositions pour les deux places qui leur reviennent de droit, un peu comme pour la nomination des gouverneurs.

Les techniciens de la présidence doivent donc s’arracher les cheveux pour former ce « mini gouvernement ».

Plan A : les amis et proches d’Ali Bongo Ondimba 

D’abord les cadres de la majorité présidentielle. Les noms des personnalités qui ont loyalement servies la Républiques et restées fidèles au pouvoir ne manquent pas. Il y a  par exemple Michel Essonghe ancien intouchable sous Omar Bongo, Richard Auguste Onouviet ancien ministre et ancien Président de l’Assemblée nationale, Rigobert Ikambouaya Ndeka ancien ministre sous Omar et Ali Bongo, Max Limoukou ancien ministre, Paul Toungui ancien ministre, Marcel Abéké ancien DG de la COMILOG, Sébastien Ntoutoume Bekalé ancien collaborateur d’Ali Bongo, Ngoyo Moussavou ancien diplomate, Bertrand Moundounga ancien gouverneur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, Emmanuel Bie ancien ministre, Guy Christian Mavioga ancien porte parole de la majorité présidentielle… La liste n’est pas exhaustive.

Plan B : les anciens Premiers ministres et chefs des institutions

Concernant les anciens Premiers ministres, il y a le Dr Paulin Obame Nguéma, Casimir Oyé Mba, Jean François Ntoutoume Emane, Jean Eyeghe Ndong, Paul Biyoghe Mba, Raymond Ndong Sima, Daniel Ona Ondo et Julien Nkoghe Bekale. A ce beau monde peut s’ajouter les anciens présidents de l’Assemblée nationale : Guy Nzouba Ndama et Richard Auguste Onouviet. Séraphin Ndaot (président du CND), Jeanne Monomba Kombila (ancien médiateur de la République), Jean Ovono Essono (ancien président du CNC)…

Plan C : les leaders politiques de l’opposition et les anciens DG

Louis Gaston Mayila, a certes publiquement décliné l’offre lors d’une interview à la rédaction de Gabonactu.com, il est cependant possible que plusieurs opposants ne cracheraient pas dans la soupe. Idem pour les anciens cadres de la haute administration actuellement en chômage ou à la retraite.

Camille Boussoughou


error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.