Qui a fait exploser une grenade dans une église à Port-Gentil ?

C’est le fait divers qui alimente les réseaux sociaux. Une grenade a explosé dans une église au quartier 3 filaos à Port-Gentil dans la capitale économique gabonaise. Les images horribles d’un jeune garçon la main arrachée font le tour de la blogosphère y compris le témoignage du présumé coupable visiblement soumis à un interrogatoire par des agents.

Les faits : dimanche dans l’église 3 filaos à Port-Gentil. Un jeune fidèle arrive à l’église avec une grenade qu’il dit avoir ramassé à côté d’une poubelle. Sigi Mouvelou Mouvelou, 17 ans, le présumé porteur de la grenade, circulait dimanche matin sur un vélo. Il se rendait chez lui au quartier Tchengue après avoir dormi dans un autre quartier à cause du couvre-feu.


Sur le chemin, il trouve des objets par terre à côté d’une poubelle. Une chose étrange le tape à l’œil. Il ramasse l’objet et le met dans son sac avant de poursuivre son chemin pour la maison où il se rend pour porter sa tenue de l’église.

Arrivé à l’église, il montre son « jouet » à ses amis. C’était après le culte lors d’une réunion. Ses amis sont curieux de voir un tel jouet désormais entre les mains du fils du pasteur. Après 15 minutes d’inattention, l’engin explose entre les mains du jeune homme qui admirait l’étrange jouet.

La panique gagne l’église. Le jeune homme qui a probablement dégoupillé la grenade se retrouve avec les deux main arrachées. L’appel au secours est lancé. Les sapeurs-pompiers sont projetés sur zone. Ils évacuent les blessés.

Pas de nouvelles pour l’instant de la principale victime. Le témoignage du jeune Sigi Mouvelou Mouvelou semble être cohérent mais il laisse quelques zones d’ombre : comment un engin militaire se serait retrouvé à côté d’une poubelle ? L’armée gabonaise aurait-elle signalée la perte d’un tel engin de la mort ? L’armée aurait-elle mené des opérations dans la zone dont la conséquence serait la présence d’un engin non explosé ?

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.