Présidentielle 2016 : Ping et Nzouba sont revanchards (Ali Bongo)

Les habitants de Makokou sont venus très nombreux soutenir Ali Bongo @ Gabonactu.com

Makokou,  Gabon (Gabonactu.com ) – Le président sortant Ali Bongo Ondimba, a affirmé jeudi à Makokou (Nord est) au cours d’un meeting que les opposants Jean Ping et Guy Nzouba Ndama sont animés par un esprit de revanche pour n’avoir pas obtenu le fauteuil présidentiel que leur aurait promis Omar Bongo dans le cadre de sa succession.


 

« Ils disent qu’Omar Bongo les a trompé. Ils pensaient qu’Omar devaient laisser un d’entre eux lui succéder. Comme ils ne peuvent pas avoir leur vengeance sur Omar parce qu’il  n’est plus là, ils veulent se venger sur moi« , a révélé Ali Bongo Ondimba, candidat à sa propre succession.

 

Ali Bongo a nommément cité Jean Ping et Guy Nzouba Ndama comme étant les principaux anciens collaborateurs d’Omar Bongo qui veulent à tout prix se venger. Le numéro un gabonais a laissé croire à la foule nombreuse dans le stade de Makokou que l’accord conclu dans la nuit du 15 au 16 août à Libreville entre Ping, Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba n’est qu’un plan de mise en œuvre de cette vengeance. L’accord a permis à Nzouba et Oyé Mba de retirer leur candidature au profit de Jean Ping devenu leur porteur de flambeau durant le scrutin présidentielle du 27 août prochain.

 

 » J’aime tous mes compatriotes et je veux donner l’égalité des chances à tous les gabonais contrairement  à ces sorciers menteurs  qui ne pensent qu’à leurs privilèges« , a-t-il riposté en soutenant que la vengeance est actuellement l’unique projet de société de ces anciens collaborateurs d’Omar Bongo passés à l’opposition.

 

Dans cette province qui attend toujours son décollage économique, Ali Bongo est revenu sur le dossier de la mine de fer de Bélinga située à quelques kilomètres de Makokou. Il a réaffirmé que c’est par la faute de Jean Ping que le dernier projet d’exploitation de ce fer a échoué.

 

A l’époque, Vice premier ministre chargé des affaires étrangères, Jean Ping aurait contribué à chasser les brésiliens de CVRD qui avait conclu un contrat intéressant avec le Gabon. Il aurait présenté à Omar Bongo la société chinoise China machinery and équipements  (CMEC) pour mettre en valeur ce riche gisement. Malheureusement, l’accord signé avec la CMEC n’a jamais été concluant. La société chinoise n’aurait pas l’expertise pour une telle exploitation. L’Etat gabonais a dépensé 35 milliards de FCFA pour racheter le contrat de dupe signé avec les chinois.

Ali Bongo au milieu de la jeunesse de Makokou @ Facebook ABO
Ali Bongo au milieu de la jeunesse de Makokou @ Facebook ABO

Pour ces griefs, Ali Bongo a demandé aux Ogivins de ne pas voter pour Jean Ping.

 

« Femmes de l’Ogooué Ivindo, votez pour moi, je suis votre fils, je vous aime, je vous protègerais contre ceux qui veulent uniquement restaurer leurs privilèges. Plus jamais ça », a hurlé Ali Bongo Ondimba.

 

Revenant sur son projet d’égalité des chances, le président sortant a annoncé qu’il élargira la liste des médicaments pris en charge par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). La liste actuelle provoque beaucoup d’insatisfactions car plusieurs produits essentiels ne sont pas pris en charge.

 

Ali Bongo a également profité de la tribune du stade de Makokou pour dénoncer les pharmaciens qui maltraitent les assurés de la CNAMGS sous le prétexte qu’ils n’apportent pas du cash.

 

« Je sais et je suis au courant que certains médecins et pharmaciens trichent. Au lieu de servir les assurés de la CNAMGS, ils préfèrent d’abord servir ceux qui paient cash et nous allons mettre fin à cela« , a cogné Ali Bongo Ondimba, demandant par la suite aux populations  ogivines de voter massivement pour lui le 27 août  prochain.

« Vous avez un choix entre le paradis et l’enfer, moi je représente le paradis », conseillé.

Vendredi, le candidat Ali Bongo poursuivra sa campagne dans la province du Woleu-Ntem, au nord du pays.

Le Notable 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.