Le personnel de la HAC « HAChé » par 16 mois d’impayés de primes

L’équipe de la HAC © DR

Libreville, 27 novembre (Gabonactu.com) – Le personnel de la Haute autorité de la communication (HAC) est rentré en grève lundi pour réclamer 16 mois d’impayés de primes, ce, après l’avoir suspendue il y a 5 mois.
L’assemblée générale tenue le 21 novembre par le personnel de cette institution qui traîne depuis sa création, il y a 6 mois, la réputation de « père-fouettard » en raison de sa propension à « punir », a décidé de la reprise de la grève pour réclamer le paiement intégral des 383 millions de FCFA dus.
A son arrivée à la tête de la HAC, Raphael Ntoutoume Nkoghe avait promis qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour solder le passif qui, à cette date, n’était que de 10 mois !
Les impayés de salaires et de primes deviennent une espèce de mode entretenue dans le secteur de la Communication.
Les déflatés de l’agence gabonaise de presse (AGP) trainent 18 mois d’impayés alors qu’ils ont même été licenciés. Or, le solde de tout compte, selon le Code du Travail ne peut attendre. A l’ex-radio panafricaine, les agents qui enregistrent déjà des pages nécrologiques en sont à 15 sans salaire, à la grande indifférence du ministre de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, un des leurs.
Mais il y a aussi et pêle-mêle la chaine de télévision thématique et d’autres confrères contractuels de Radio Gabon (un suicide le 8 septembre dernier) ou Gabon24 en dépit du fait qu’ils ne s’expriment pas sur leur calvaire.
 


Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.