Moukagni Iwangou rompt le silence et pris à partie par des internautes sur sa page Facebook

Le Président de l’Union et Solidarité (US, opposition) et actuel ministre de l’enseignement supérieur © DR

Libreville, 13 décembre (Gabonactu.com) – L’ancien opposant radical Jean de Dieu Moukagni Iwangou, devenu modéré pour avoir accepté d’intégrer le gouvernement d’ouverture en qualité de ministre d’Etat chargé de l’enseignement supérieur, est vivement attaqué par des internautes qui dézinguent son post sur sa page Facebook annonçant son « retour dans le débat politique » qu’il a « délibérément suspendu ».
« En prolégomènes à mon retour dans le débat politique, que j’ai délibérément suspendu, ma conviction profonde au terme de la petite expérience que je viens d’éprouver aux hautes responsabilités du pays, m’incline à penser, que notre pays survivra par ceux qui jettent des ponts, et non par ceux qui dressent des murs », a écrit l’ancien soutien inconditionnel de l’opposant Jean Ping.
L’ancien conseiller juridique du feu opposant charismatique, Pierre Mamboundou a ajouté par ailleurs : « en son temps, j’ai proposé un Agenda de sortie de crise, j’ai été incompris. Aujourd’hui, je suis heureux d’entendre des appels sans limite au rassemblement ».
Une allusion faite au récent discours rassembleur du leader de l’opposition Jean Ping, sur la situation supposée de crise institutionnelle que traverse le Gabon depuis bientôt deux mois, due à l’absence aux commande du pays du Président Ali Bongo Ondoimba malade et en convalescence au Maroc.
Le post intitulé : « Je reviens sous peu, à partir de lundi », a fait réagir négativement de nombreux followers (amis) abonnés sur sa page Facebook.
« Moukagni est entré au gouvernement parce que son congélateur était vide depuis un moment. C’est tout. Le reste n’est que blablabla. En tout cas ces renégats ki ne supportent pas la faim », a fustigé un internaute se présentant au nom de Willy Menié.
Ecrit mercredi à 6h 4 minutes, le post a connu 428 commentaires dont 99 % négatifs. Des réactions qualifiant l’ancienne éminence grise de Jean Ping de traître.
Nommé le 4 mai dernier dans le gouvernement d’ouverture en qualité de ministre d’Etat en chargé de l’enseignement supérieur avec deux autres de ses pairs (Michel Menga M’Essone et David Mbadinga, respectivement ministre de l’Habitat et du Commerce), Moukagni Iwangou avait déclaré qu’il était « un bantou qui répondait à l’appel de la Nation ».
 


Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.