Menace de grève à Total Gabon : le Ministère du travail veut désamorcer la crise

L’inspecteur général en charge du secteur pétrolier, Mohamed Loîck Nguema Pane, a dans une convocation administrative convié en séance de travail mercredi l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), puissant syndicat du secteur pétrolier qui avait déposé un  préavis de grève à la Direction générale de Total Gabon dont la date  expire ce 17 février à minuit.

« Conformément aux dispositions de l’article359 du Code du Travail, ai-je l’honneur de vous convier à une séance de travail ce mercredi 17 février 2O21 à 10 heures dans la salle de réunion de la société TOTAL GABON sise à Libreville. Sachant compter sur votre disponibilité, veuillez agréer, Monsieur le Secrétaire National Adjoint, l’assurance de ma considération distinguée », a écrit M. Nguema Pane.

L’ONEP réclame comme préalables pour le compte des travailleurs de Total Gabon, l’octroi d’un bonus à la suite de la cession des actifs de Grondin et Cap-Lopez à Perenco et la réintégration de deux employés (Mackaya Ornel et Mbili Nkiely Gwanaêl avec paiement des salaires non perçu depuis leur éviction de l’entreprise en 2018 au « mépris d’une décision de justice rendue au nom du peuple gabonais par le tribunal de première instance de Port-Gentil ».


Entre autres revendications, le versement d’une prime de bonne séparément chaque salarié qui serait transféré de Total Gabon vers PERENCO, la compensation par Total Gabon des pertes occasionnées aux salariés à transférer chez PERENCO, comparativement aux avantages acquis au sein de Total Gabon, notamment sur la rémunération, la classification socioprofessionnelle, l’âge du départ à la retraite, le taux d’ISR, …..

Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.