Mairie de Mabanda : démissions en cascade des conseillers municipaux du PSD

Gildas Nziengui Nziengui, le conseiller municipal démissionnaire du PSD ©  Gabonactu.com

Excédés par une « gestion calamiteuse » et « opaque » de leur Maire, Amedhet Mihindou, qui dirige depuis 4 ans  le conseil municipal de Mabanda, capitale départementale de la Doutsila dans la province de la Nyanga (sud-ouest), trois (3) des  quatre (4)  conseillers élus locaux du Parti social-démocrate (PSD, opposition modérée), ont démissionné. Un acte de râle-le-bol pour éviter d’assumer au moment des comptes  le « bilan médiocre » réalisé par l’actuel édile appartenant à la formation politique  de Pierre Claver Maganga Moussavou. 

Avec 4 conseillers municipaux, le  PSD dirige la Municipalité de Mabanda  en alliance avec deux autres formations politiques de l’opposition, notamment, Les Démocrates (LD, 3 élus) et l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE, 2 élus). Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) quant à lui compte 8 conseillers municipaux.


Gildas Nziengui Nziengui, est l’un des 4 élus du PSD qui ont démissionné. Il reproche à son ancien compagnon de lutte de brader le projet pour lequel, la population leur a fait confiance.

« Il a fait de sa gestion, une gestion opaque, floue », a déclaré M. Nziengui, déplorant par la suite la mauvaise foi  du Maire de Mabanda qui a refusé durant tout son magistère « 18 réunions pour essayer de laver le linge en famille ».

Très remonté, l’ancien Secrétaire national des jeunes du PSD, a indiqué que  le Maire Amedhet Mihindou s’illustre dans une campagne de désinformation pour masquer ses carences.

« Le Maire a déjà, commencé à faire de la propagande pour salir notre image, pour distraire  la population face à un bilan calamiteux », a-t-il souligné.

Aux élections locales de 2018, le PSD avait présenté une liste de 17 colistiers. Quatre (4) ont été élus dont l’actuel Maire. Mais trois (3) ont démissionné. Une démission qui a engendré la démission de 09 autres colistiers non élus figurant sur la liste d’attente.  Un (1) autre avait quitté le bateau en 2019. En réalité, il reste au PSD donc trois précieux colistiers pour combler son conseil municipal et sauver son mandat. Une équation qui sera difficile si un autre colistier venait à démissionner.

Pour éviter cette sombre  éventualité, le PSD rechigne d’accepter ces démissions. Il n’a pas encore informé la Cour constitutionnelle qui doit constater la vacance de postes. Le parti aurait bloqué les démissions des trois élus et celles des 09 colistiers sur la liste d’attente. Ces démissionnaires doivent d’abord, dit-on, justifier leur acte.

De sources autorisées,  le président du PSD, Pierre Claver Maganga Moussavou devait descendre ce 11 mars 2022 à Mabanda pour vouloir colmater les brèches afin d’éviter l’hémorragie dans ses rangs.

Entre temps, le Maire de Mabanda  s’illustrerait par des actes d’intimidations à l’égard des colistiers démissionnaires.

« Qu’il arrête sourdinement  d’appeler les jeunes qu’il n’a jamais appelé depuis 4 ans qu’il est Maire, des jeunes qui ont été colistiers, proposant même à certains de percevoir  40 000 FCFA le mois et les sommant de retirer les démissions pour témoigner contre moi, en  insinuant que c’est moi qui les a poussés à la démission », a-t-il prévenu s’indignant de l’ingratitude de son ancien compagnon qui a été élu Maire grâce à lui.

« Parait-il que j’aurais démissionné, parce que je souhaite son éviction pour que je le remplace. Lui là monsieur le Maire, sauf s’il devient amnésique, il ne voulait pas être Maire, c’est moi même qui suis allé le chercher pour qu’il y soit, il a oublié », a-t-il enfoncé avec déception sur la posture de son ancien acolyte.

L’une des raisons de l’acharnement du PSD sur le démissionnaire  Juldas Nziengui Nziengui serait son adhésion dans son nouveau parti, le Rassemblement pour le Gabon (RPG, opposition). D’ailleurs le Maire de Mabanda aurait prévenu le concerné que les patrons du parti bloqueront sa démission pour l’utiliser à leur profit, aux élections locales de 2023.

Camille Boussoughou


2 thoughts on “Mairie de Mabanda : démissions en cascade des conseillers municipaux du PSD

  1. Il est certes vrai que le vampire existe dans ce monde, mais ce que j’ignorais était de savoir dans quel coin du Gabon réside-t-il (le vampire). Les mabandois, par la personne du maire actuel, m’ont prouvé à quel point l’homme peut s’avérer démon.
    La leçon tirée est:
    On finit toujours par être blessé par la machette qu’on a nous même aiguiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.