L’opposant Aba’a Minko  souhaite qu’Ali Bongo et Jean Ping se réconcilient pour ramener la paix au Gabon

L’opposant Roland Désiré Aba’a Minko libéré le 27 juin 2022 après avoir passé 5 ans de prison pour tentative de déstabilisation des institutions de la République, a souhaité mercredi 10 août 2022 dans un point de presse que le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, farouche opposant au régime, se réconcilient  pour mettre fin au climat politique délétère, né de l’élection présidentielle controversée du 27 août 2016 au Gabon.

« Je fais un vœu avec vif espoir de voir dans les  tous prochains jours pour l’intérêt suprême  de notre pays, monsieur Ali Bongo Ondimba et monsieur Jean Ping, deux hommes politiques majeurs assis autour d’une même table pour sceller une nouvelle démarche politique afin de restaurer  la paix dans les cœurs meurtries des victimes, des diverses frustrations et d’abus d’autorité », a déclaré  M. Aba’a Minko en guise d’appel à la paix des braves.

Pour l’homme politique, les gabonais doivent impérativement  « dialoguer en toute sincérité et fraternité pour la construction de notre pays » dont le climat politique reste toujours marqué par « l’arrogance, l’orgueil et le mépris pour les uns et les autres ainsi que le désir prononcé pour la revanche ».


L’ancien candidat à l‘élection présidentielle de 2016, qui milite pour la révision des accords de coopération entre la France et le Gabon  faisait cette déclaration en prélude à la célébration du 62ème anniversaire de  l’indépendance  du pays prévue le 17 aout prochain.

Roland Désiré Aba’a Minko estime que « le 17 août peut être désormais le jour de la réconciliation nationale »,  et non celui qui célèbre « en réalité  le génie français qui tient le continent africain en otage ».

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.