L’école de commerce de Port-Gentil livre sa 52ème cuvée dans un contexte de chômage accéléré des jeunes. 

Le Ministre délégué de l’éducation nationale chargé de la formation civique, Aubierge Sylvine Ngoma et le Maire de Port-Gentil posant pour la postérité avec les lauréats de la 52ème promotion de l’Ecole de Commerce © Gabonactu.com

L’école nationale de commerce de Port-Gentil a livré sa 52ème  cuvée baptisée « promotion Gabriel Tchango ».  Ils sont au total 29 lauréats qui ont été mis sur le chemin de l’emploi malgré un taux de chômage vertigineux. 

La foire municipale de Port-Gentil, plus précisément, a été le lieu choisi pour abriter la cérémonie officielle de remise des attestations de diplômes. Gabriel Tchango, le Maire de la commune de Port-Gentil, par ailleurs parrain de cette 52ème promotion, a recommandé à ses filleuls l’abnégation au travail, la connaissance, la compétence, la rigueur, la disponibilité, l’ouverture d’esprit, l’action et la mobilité. Mais surtout à cultiver certaines valeurs qui constituent des fondements cardinaux susceptibles de redorer la société.


Toutefois, dans la cité pétrolière frappée par la chute des prix du baril de pétrole, première ressource du Gabon, le chômage s’invite de jour en jour dans les ménages déjà confrontés à la précarité. Beaucoup d’entreprises et prestations ont mis la clé sous le paillasson et le chômage devient ambiant.

« La mairie est une institution s’il y a possibilité d’insérer les nouveaux diplômés, il y a pas de problème. Je pense qu’il faut également aller vers l’initiative privée. Car, ils ont tout pour s’exprimer », a indiqué M.  Tchango.

Dans le même ordre d’idées, le major de la promotion, Eril Kevin Ekang Messi a eu  s’exprimer sur des mots simples. Pour lui, cette nouvelle arrivée dans le monde professionnel, ne sourit pas très souvent. Ils espèrent de l’édile de Port-Gentil, qu’il emboîte le pas en participant à une politique de plein emploi comme l’ont fait ses prédécesseurs. Car pour eux, l’angoisse est présente du fait des opportunités d’emploi qui vont décrescendo à causes des difficultés économiques.

« Nous osons croire que vous serez pour vos confrères opérateurs économiques, un cas d’exemplarité dans le parrainage des promotions », a-t-il souhaité.

Vincent Ranozinault


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.