Le Sous-préfet du district d’Akam Essatouk cuisiné par la gendarmerie d’Oyem pour attribution d’actes de naissance à des camerounais

Le Sous-préfet du district d’Akam Essatouk, Mvono Ebang, a été longuement entendu à la brigade de gendarmerie d’Oyem (nord) pour une affaire d’établissement d’actes de naissance frauduleux à des ressortissants camerounais qui souhaitaient s’établir à Libreville, a appris Gabonactu.com auprès de la famille du mis en cause.

C’est sur ordre du procureur de la République près du tribunal d’Oyem le sous-préfet d’Akam Essatouk a été interpelé par la brigade de Gendarmerie centre d’Oyem, au motif qu’il aurait établi des actes de naissance à des individus d’origines camerounaises qui ont été appréhendés par des éléments de la gendarmerie nationale de la brigade centre d’Oyem. Ces ressortissants camerounais prévoyaient de se rendre à Libreville.


Il se trouve que cette information est rejetée par un proche du mis en cause que nous avons eu au téléphone en tentant de joindre le sous-préfet : « il n’a jamais été mis aux arrêts, il a été entendu pour nécessité d’enquête », a affirmé ce proche.

Selon une autre source le réseau d’établissement de faux actes de naissance impliquerait notamment le maire du second arrondissement de la commune d’Oyem qui est aujourd’hui en fuite. Il serait activement recherché par la gendarmerie.

Quant au sous-préfet du district d’Akam Essatouk, il est rentré mardi dans son district après avoir été auditionné par la gendarmerie.

Le district d’Akam Essatouk est un regroupement de villages Adzop b’Endeng dans le canton Nyé, dans le département du Woleu. Il est situé à 30 kilomètres de la ville d’Oyem, province du Woleu-Ntem dans le nord du Gabon.

Ghislain Mboumba


error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.