Le Gabon pourrait conclure un nouvel accord avec le FMI dès le 15 juillet (La Libreville)

Le Gabon pourrait conclure un nouvel accord avec le Fonds monétaire international (FMI) dès le 15 juillet prochain, annonce La Libreville, un média en ligne très introduit au Gabon.

Le média en ligne cite des officiels gabonais et des membres de la délégation du FMI qui s’apprêtent à boucler une mission préparatoire à un nouveau programme de facilité élargie de crédit pour la période 2021-2023.


Le Gabon « devrait obtenir d’ici au 15 juillet prochain un nouveau coup de pouce de la part du Fonds monétaire international (FMI) », précise La Libreville.

« Les échanges ont été très fluides. L’ensemble des informations au sujet de la task force sur la dette intérieure nous ont été transmises, de même que les éléments permettant d’apprécier la stratégie de maîtrise de la soutenabilité du service de la dette. Symétriquement, les discussions sur les réformes à entreprendre en priorité suivent leur cours », indique satisfait l’un des responsables de la mission du FMI au Gabon cité par le média en ligne.

« Cette mission consistait à s’entendre sur le cadrage budgétaire de la loi de Finances rectificative pour 2021 en tenant compte du contexte économique et social ; sur le cadrage macro-économique triennal sur la période 2021-2023, en particulier sur le profil de la dette et la soutenabilité du service de la dette, sur cette période ; et enfin sur les réformes prioritaires à mettre en œuvre afin de rétablir l’équilibre des comptes publics à court et moyen terme au Gabon », explique un haut-fonctionnaire du ministère gabonais des Finances également cité par La Libreville.

Parmi ces réformes, devrait notamment figurer la suppression d’un nombre conséquent d’exonérations fiscales diverses et variées, à l’origine d’un manque à gagner de près de 200 milliards de francs CFA par an pour l’Etat gabonais.

La mission du FMI devrait s’achever en toute fin de semaine ou, au plus tard, en début de semaine prochaine, poursuit La Libreville qui ajoute : l’équipe du FMI finalisera ensuite son mémorandum qui sera soumis à son Conseil d’administration à la fin du mois de juin. Celui-ci devrait se prononcer sur l’accord à un nouveau programme de facilité élargie de crédit au Gabon au plus tard le 15 juillet.

L’optimisme de La Libreville est tout le contraire des informations diffusées par Gabonreview, un autre média en ligne gabonais, généralement bien informé.

Selon Gabonreview, le Gabon bute sur les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), autour d’un nouvel accord de prêt. L’institution de Bretton Woods serait insatisfaite du décompte du précédent prêt dédié à la riposte contre le Covid-19, d’une valeur de 165,5 milliards de francs CFA. Or, dès 2022, le Gabon doit rembourser près de 539 milliards de francs CFA d’eurobonds auxquels il a souscrit en 2013.

Gabonreview s’appuie sur une publication du 2 juin du média confidentiel Africa Intelligence édité depuis Paris en France.

En 2020, le Gabon a bénéficié de deux prêts d’urgence du Fonds monétaire international (FMI), d’une valeur de 165,5 milliards de francs CFA, pour la riposte contre le Covid-19. Or, à un an du remboursement de cette somme, Libreville et l’institution de Bretton Woods ne parviennent pas à s’accorder sur un nouveau programme de prêt. « Les entretiens avec la mission du FMI qui s’est rendue le mois dernier à Libreville pour faire un audit ont été particulièrement orageux, les fonctionnaires de l’institution s’estimant insatisfaits du décompte des dépenses des deux prêts d’urgence anti-Covid, accordés au pays l’an dernier », a révélé Africa Intelligence.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.