Le BDC de Mavioga félicite Ali Bongo pour la révision de la constitution

Le président du Bloc démocratique chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga a, dans une déclaration au siège de son parti, félicité le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba pour la révision de la constitution du pays adoptée définitivement mardi à la majorité absolue par le parlement réuni en congrès.

Le BDP félicite le Président de la République, son excellence Ali Bongo Ondimba et son gouvernement qui ont eu le courage d’initier cette révision constitutionnelle qui vient d’aboutir par un vote confortable par le congrès du parlement« , a notamment déclaré le président du BDC.


Le BDC estime que la révision « vient régler une fois pour toute la question de l’indisponibilité temporaire du Président de la République qui depuis 2018 est au cœur des débats ».

En octobre 2018, la Cour constitutionnelle a évoqué le concept « d’indisponibilité temporaire » lorsque le président Ali Bongo a été victime d’un AVC à Ryad en Arabie Saoudite. L’opposition avait dénoncé une révision subtile de la constitution. Le concept est désormais intégré dans la constitution.

La nouvelle constitution prévoit par ailleurs un triumvirat composé du président de l’Assemblée nationale, de son collègue du Sénat et du ministre de la Défense pour assurer l’intérim du président de la République en cas de vacance du pouvoir.

La nouvelle constitution autorise, par ailleurs, le président de la République de nommer une partie des sénateurs. Sur cette question précise, le parti qui compte plusieurs élus locaux suggère au président Bongo Ondimba de nommer un tiers (1/3) de sénateurs issus du parti au pouvoir, un tiers (1/3) de l’opposition et un dernier tiers (1/3) partagé par les partis de la majorité, la Société civile et les Gabonais de l’étranger ».

Guy Christian Mavioga a insisté sur la nécessité de nommer des sénateurs issus de la diaspora, question pour lui d’impliquer cette frange de la population dans la vie publique de la nation et d’en faire des agents politiques et économiques qui participent au développement de leur pays d’origine.

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.