La CEMAC accepte « l’hégémonie » du FMI pour relancer son économie

Siège de la Banque des Etats de l’Afrique centrale © DR

Les dirigeants de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), réunis mercredi en sommet par visioconférence ont accepté « l’hégémonie » du FMI, de la Banque mondiale, la BAD et autres bailleurs de fonds pour relancer les économies de la région cassées par la pandémie du Covid 19, à en croire le communiqué final du sommet transmis à la rédaction de Gabonactu.com


Les chefs d’Etat de la CEMAC ont affirmé leur volonté « d’impulser une nouvelle et forte dynamique à la stratégie régionale de redressement économique et financier, à travers les programmes économiques et financiers de deuxième génération à conclure avec le Fonds Monétaire International (FMI), appuyés entre autres par la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la France ».

La CEMAC estime que la coordination accrue des interventions des partenaires multilatéraux et régionaux sera de nature à assurer une plus grande mobilisation des financements et un meilleur impact économique, financier et social.

Le sommet a exhorté les Etats membres concernés à « finaliser et à conclure des programmes avec le FMI, en vue de conférer à la stratégie régionale de relance son caractère communautaire et solidaire, lui garantir le plus grand succès avec le soutien du FMI, de la BM, de la BAD, de la France et des autres Partenaires Techniques et Financiers ».

La CEMAC a accepté l’offre de ces partenaires au développement pour faire efficacement face aux « effets néfastes persistants des crises sécuritaire, sanitaire et économique sur les conditions de vie des populations ».

En 2016 déjà plusieurs pays de la CEMAC ont conclu des programmes d’ajustement économique avec le FMI avec le soutien d’autres bailleurs de fonds. Le sommet tenu ce mercredi a parlé « d’un deuxième cycle de programmes économiques et financiers soutenus par le FMI et tous les autres Partenaires Techniques et Financiers, orientés vers les objectifs de croissance forte, verte, résiliente et inclusive, en créant plus de richesses et d’emplois ».

Cinq des 6 chefs d’Etat membres de la CEMAC a participé à ce sommet. Seul le président congolais, Denis Sassou Nguesso n’y a pas participé. Kristalina Georgieva, Directrice générale du FMI et David Malpass, Président  du Groupe de la Banque Mondiale ont activement participé au sommet comme invités spéciaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.