Une infirmière dans le trafic du chanvre pour ouvrir un cabinet médical

Valérie Ayito Moro présumée trafiquante de chanvre © capture écran Gabonactu.com

Libreville, 29 décembre (Gabonactu.com) – Une infirmière gabonaise de 24 ans s’était investie dans le trafic du chanvre pour espérer financer son projet d’ouverture d’une clinique médicale, a-t-elle révélé aux enquêteurs après une saisie de sa marchandise d’une valeur de 12 millions de FCFA.
 
Valérie Ayito Moro a vu son rêve s’envolé lorsque la brigade de la gendarmerie du Cap Estérias a mis la main sur sa cargaison d’une valeur de 11 millions de FCFA venue de Guinée Equatoriale par pirogue. Elle avait tenté de déjouer la vigilance des gendarmes en laissant croire qu’elle transportait des vêtements (mutuki).
 
Selon Gabon 1ère (télévision publique) Valérie Ayito Moro s’était lancée dans ce trafic il y a un an. Elle aurait déjà effectué quatre voyages en Guinée Equatoriale pour s’approvisionner.
 
La cargaison saisie a été incendiée devant le procureur de la République, Olivier Nzhaou qui a effectué le déplacement du Cap Estérias.
 
Le chanvre qui pousse facilement dans le climat équatorial est l’une des drogues les plus consommées au Gabon. Il est vendu sous le mentaux au prix de 200 FCFA la botte.


Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.