En 60 ans d’indépendance, un nouveau cap s’impose pour développer enfin le Gabon selon Dieudonné Minlama Mintogo

Le président d’EPR Dieudonné Minlama Mintogo ©  D.R
Le président d’Ensemble pour la République (EPR, centriste), Dieudonné Minlama Mintogo, a dans une déclaration liée aux festivités du 60ème anniversaire de l’indépendance du Gabon, appelé toutes les forces vives de la nation à s’assoir autour d’une même table loin de tous les egos, pour définir ensemble l’avenir du pays, confronté dit-il à une crise  profonde de démocratie.

« Soixante (60) ans, c ’est aussi le temps, pour les dirigeants , les acteurs politiques  , la Société Civile , tous les leaders d’opinion et les acteurs au développement  de s’arrêter  ,  de mettre  de côté leurs intérêts  et  leurs égos et, de  s’assoir ensemble autour d’une table pour parler du Gabon . C’est le temps de s’assoir non pas pour se partager des postes et des privilèges , comme certains aiment bien le faire , mais pour faire un bilan , sans complaisance ,  secteur par secteur de nos soixante ( 60 ) ans d’indépendance et définir ensemble , unis dans la concorde et la fraternité , un nouveau cap et de nouvelles horizons pour notre pays »,a déclaré M. Minlama Mintogo.
Pour l’ancien candidat à l’élection présidentielle d’août 2016, la célébration de 60ème anniversaire impose une « introspection et une méditation »   de toute la classe politique pour définir un nouveau Gabon égalitaire, non sans faire le bilan des actés manqués.
« Ce bilan ne doit pas être un simple procès pour ceux qui ont géré pays ou pour ceux qui le gèrent en moment.  Ce bilan doit aussi prendre en compte l’implication de chacun de nous dans notre propre construction en tant que Etre humain, dans la construction de notre famille, dans la construction du pays. Ce bilan doit nous amener à sortir de la léthargie et, des postures défaitistes et fatalistes », a-t-il relevé.

Camille Boussoughou


 
 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.