Gabon : réflexion sur le cancer de la prostate

Dr Gertrude Mouangue, Directeur médical du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), a donné le coup d’envoi et supervisé les travaux de la première journée scientifique de la Société gabonaise d’urologie (SOGUR) le weekend écoulé à l’auditorium de la plus grande structure sanitaire publique du pays.

Ladite journée a été marquée par des communications libres, vingt-neuf  au total, essentiellement axées sur les maladies de l’appareil urinaire, notamment les calculs rénaux et le cancer de la prostate.

Ces communications dont l’une des principales a été faite par le Président de la Sogur, Dr Jean Massande Mouyendi, par ailleurs Chef de service d’urologie du Chul, ont débouché sur un état des lieux des connaissances, ainsi que des pratiques médicales et chirurgicales au sujet du cancer de la prostate; afin d’optimiser la prise en charge des patients.


Le cancer de la prostate est le cancer masculin le plus fréquent, avec 240 cas diagnostiqués sur les 290 patients d’au moins 50 ans, vus au Chul de septembre à décembre 2019, soit 81,6% du total des cancers masculins signalés sur ladite période ; devenant ainsi un enjeu de santé publique.

D’où le cri d’alarme du Dr Adrien Mougougou, adjoint du Chef de service d’urologie du Chul qui plaide pour « l’intensification de la sensibilisation en faveur du dépistage individuel avant la survenue de la maladie ». Ce qui réduirait, a-t-il souligné, le taux de mortalité du cancer de la prostate dû à un dépistage tardif.

Principal centre de prise en charge des maladies urologiques au Gabon, le Chul concentre plus de la moitié des chirurgiens urologues actuellement en service, soit six sur dix.

Source : Com CHUL


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.