Gabon : le bâtonnier Lubin Ntoutoume sur une chaise éjectable 

Le bâtonnier gabonais Lubin Ntoutoume © D.R

L’avocat membre du barreau gabonais, Maitre Gisèle Eyue Békalé qui dénonce des incongruités sur les critères de sélection des jeunes avocats devant prêter serment pour être inscrit au petit tableau, a indiqué dans une déclaration, que l’actuel bâtonnier, Lubin Ntoutoume ne sera plus légitime à son poste après le 24 novembre, date de la fin du suris d’un mois que lui a accordé le Conseil d’Etat, son mandat ayant expiré le 24 octobre 2020.

 « Nous nous acheminons vers une crise qui nécessité la désignation d’un bâtonnier intérimaire, vu que Lubin Ntoutoume n’a pas pu convoquer les avocats au plus tard le 24 octobre 2020, conformément à l’article 59 de la loi de 2015 », a relevé Me Eyue.
L’assemblée générale élective du bureau gabonais devrait se tenir le 24 octobre dernier. Elle a été renvoyée pour cause de crise sanitaire du Covid-19 après une saisine du Conseil d’Etat. Une forclusion qui empêcherait l’actuel bâtonnier de rester à son poste. facebook sayfa beğeni satın al
L’équipe du bâtonnier explique qu’il est impossible de tenir l’Assemblée générale élective à cause des mesures restrictives imposées par l’Etat suite au Covid-19.
Le ministère de l’intérieur a interdit tout rassemblement de plus de 30 personnes alors que le barreau du Gabon compte plus de 100 000 membres.

Camille Boussoughou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *