FEGABOXE : le président Olivier Moussavou indigné par le mensonge éhonté  de Nguema Assa

Le président de la FEGABOXE, Olivier Moussavou © Gabonactu.com

Le président de la Fédération gabonaise de boxe (FEGABOXE), Olivier Moussavou a dans un entretien exclusif accordé à Gabonactu.com, dénoncé avec indignation  les allégations mensongères formulées par Louis Raymond Nguema Assa, ancien vice-président fédéral,  qui a insinué le 25 mars 2022 dans une conférence de presse  que l’élection du 24 avril 2021 de l’actuel président de la fédération était entachée des irrégularités.

« Il s’avère que les statuts de la Fédération gabonaise de boxe restent des statuts taillés sur mesure qui datent  de la mandature de Sossa. C’est pourquoi le Ministre des sports dans sa note a renvoyé les fédérations  vers l’arrêté  qui se conforme aux articles partant de l’article  34 jusqu’à l’article 44 de l’arrêté 983 », a fait constater M. Olivier.


Le président de la FEGABOXE s’interroge toutefois des motivations de monsieur Nguema Assa, qui  pourtant n’a pas pris part à cette élection qu’il a remporté brillamment. Candidat à sa propre succession,  Alfred Bongo, président sortant s’était retiré au même titre que Bonaventure Nzigou Manfoumbi, laissant ainsi un boulevard au candidat unique Olivier Moussavou.

« S’agissant également  du délai  des dépôts des candidatures,  là aussi, dans la note du Ministre c’est clair, c’est un mois, le communiqué devait sortir un mois dans l’Union et c’est qui a été fait ; du 20 mars au 24 avril nous sommes au-delà d’un mois et toute la procédure a été respectée conformément aux textes en vigueur », a-t-il.

Concernant les supposées sanctions et reconnaissances que la Fédération internationale de boxe (AIBA) aurait prises à l’encontre de la FEGABOXE, Olivier Moussavou a affirmé qu’il s’agit simplement d’une grossière affabulation  de Louis Raymond Nguema Assa qui cherche maladroitement une tribune pour exister.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.