Eugène Mba est finalement tombé, un peu comme Léandre Nzue

Elu maire de Libreville il y a seulement 6 mois notamment le 29 décembre 2020, Eugene Mba n’a pas résisté à des lourdes accusations de détournement des fonds et de gestion approximative de son personnel.

Ce banquier chevronné, calme et jouissant d’une réputation d’homme honnête avait été préféré par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 53 ans) pour succéder à l’ancien maire Léandre Nzue, un autre cadre du PDG destitué en septembre 2020 puis jeté en prison pour une affaire similaire de détournement des fonds.


Eugène Mba est tombé dans le même piège. Le 19 mai, Media 241 (média en ligne très introduit) a lâché la révélation qui a tout déclenché.

Le maire est soupçonné d’avoir détourné une cagnotte de 338 millions de FCFA via une société écran. L’argent était décaissé illico-presto.

L’enveloppe était destinée à des travaux d’assainissement de Libreville (curage des caniveaux en zones inondables et des bassins-versants non pris en compte par l’Etat). Jeta Groupe est l’entreprise adjudicataire de ce marché.

Après avoir encaissé les 338 millions de FCFA, Jeta Groupe n’avait ouvert aucun chantier dans la capitale alors que la transaction pour encaisser les fonds n’a duré que 2 jours.

Jeta Groupe a tout de même lancé les travaux mais c’était après le déclenchement du scandale. Quasiment trop tard. La messe était déjà dite.

Aux affaires de détournement des fonds, Eugene Mba est accusé également des recrutements et nominations anarchiques.

A en croire ces révélations, ce technocrate réputé, s’est révélé être un piètre manager. Massacré dans la presse, Eugene Mba, militant « discipliné » du PDG, n’a cependant jamais pris la parole pour donner sa version des faits.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.