Dégradation avancée de l’axe Bifoun-Ndjolé

Tout comme de nombreuses voies de communication de l’intérieur du Gabon, la nationale (N°2) est actuellement dans un état de dégradation considérable. Le cas de l’axe Bifoun-Ndjolé long d’une quarantaine de kilomètres désormais dans un état lamentable empêchant ainsi les automobilistes de circuler paisiblement. Les gros bourbiers qui se sont formés sur cette voie immobilise les voitures durant des heures.

Il y a encore quelques années cette voie du réseau routier gabonais faisait la fierté du pays tout particulièrement des usagers. Cependant, des années plus tard elle est devenue l’ombre d’elle-même. C’est désormais un mal pour les automobilistes. L’axe Bifoun-Ndjolé est truffé des gros bourbiers. Le constat moins reluisant est fait sur le tronçon Bifoun, Ebel-Abanga, ce jusqu’au village Menguene, difficultés pour les automobilistes.

Le village Afok-Bidzi situé à quelques kilomètres de Bifoun représente l’endroit le plus difficile à traverser pour les véhicules. Cet endroit se bloque pendant des heures à cause du piteux état de la route. Selon, Ekomie riverain du village, les pluies diluviennes qui s’abattent dans la région provoquent davantage les érosions et la dégradation de la chaussée.


« C’est dommage de savoir que tous les grands hommes politiques passent par cet endroit et la situation reste la même. Il y a une fameuse entreprise qui est venue dernièrement pour mettre des marques pour dire qu’ils vont refaire les travaux. Et même là, les fameux travaux c’est juste boucher les trous », déploré à Gabonactu.com M. Ekomie habitant d’Ebel-Abanga.

L’axe Bifoun-Ndjolé mène jusqu’au district de Méyo-Kyé (578km), bourgade frontalière du Cameroun principal pourvoyeur du Gabon en produits alimentaire.

Ghislain Mboumba


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.