Créole affirme avoir été arrêtée et maltraitée par des policiers de la DGDI

La star gabonaise de la musique, Créole a affirmé mardi dans un direct sur Facebook avoir été arrêtée, maltraitée et détenue durant 4 heures dans un commissariat de la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) à Owendo.

L’artiste et son staff revenait d’une tournée à Makokou et à Franceville. Arrivée par train à la gare ferroviaire d’Owendo Créole a été interpellée par le policier de la DGDI qui lui demandait ses pièces d’état civil. La policière qui lui aurait parlé d’un ton martial aurait ordonné son interpellation ainsi que celle d’un membre de son groupe qu’elle présente comme son frère, guitariste.


La diva gabonaise reconnait avoir longtemps vociféré dans le commissariat pour dénoncer « l’injustice » dont elle était l’objet dans « mon propre pays alors que j’ai tous mes papiers ».

L’artiste affirme avoir perdu connaissance durant sa « garde à vue ». Elle a été conduite d’urgence dans le centre de santé de la SETRAG où elle a reçu une perfusion suite à une haute de tension artérielle.

« J’ai pété un plomb parce que je ne sais pas pourquoi on nous arrête », a-t-elle expliqué ajoutant que durant son court séjour dans le centre de santé un agent de police en civil l’aurait filmé alors qu’elle était allongée sur un lit d’hôpital.

La police n’a pas encore communiqué sur cet incident.

Marie Dorothée


One thought on “Créole affirme avoir été arrêtée et maltraitée par des policiers de la DGDI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.