Bras de fer entre leaders religieux et gouvernement : le PDG appelle au calme

Le Conseiller porte-parole du PDG, David Ella Mintsa lisant sa déclaration le 27 octobre à Libreville © Gabonactu.com

Le Conseiller porte-parole du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), David Ella Mintsa, a dans un point de presse appelé les évêques et autres religieux de l’Eglise Catholique qui ont bravé l’interdiction de réouvrir leurs paroisses le dimanche 25 octobre 2020 sur l’ensemble du territoire national, au calme et à la compréhension.

« L’entêtement de certains responsables religieux et les tentatives de manipulation de certains leaders politiques et de la société civile au cours de la journée du dimanche 25 octobre dernier, amène le Parti Démocratique Gabonais à appeler lesdits acteurs à plus de compréhension, de largeur d’esprit et de respect des mesures gouvernementales, d’autant  plus que la Covid-19 est encore bien présente dans notre pays et exige toujours de nous, prudence, prévoyance et pondération, pour continuer à préserver la santé des Gabonaises et des Gabonais »,  a tempéré M.  Ella Mintsa. Twitter beğeni satın al

Pour le PDG qui salut le « Distingué camarade président Ali Bongo Ondimba » pour son « habilité et son sens du pragmatisme et de l’anticipation », la tendance baissière observée ces dernières semaines bien qu’étant encourageante ne doit « servir de prétexte à un quelconque relâchement ».

« Chrétiens, Musulmans, Bouddhistes, Traditionnalistes, ou Athées, tous nous pourrions être exposés à la virulence de la maladie, car le Coronavirus n’a pas de religion encore moins de doctrine idéologique ou philosophique », a-t-il relevé appelant par la suite toutes populations gabonaises et les communautés vivant au Gabon au respect des mesures barrières contre Covid-19 pour son éradication.

Sept mois après de lutte acharné contre le Coronavirus, le Gabon a obtenu des résultats satisfaisants. Le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (COPIL-Coronavirus), organe spécialisé mis en place a réalisé 225 105 prélèvements sur l’ensemble du pays. 8 919 cas se sont révélés positifs dont 8 512 guérisons soit un taux de transmission communautaire est de 4%.  Le pays a toutefois enregistré 54 décès.

Dans une récente sortie médiatique, le gouvernement a fixé la réouverture des lieux de culte fermés depuis 7 mois pour lutter contre le Covi-19 au 30 octobre prochain. Il est exigé 30 fidèles pour participer à chaque culte tous les dimanches pour les chrétiens et les vendredis pour les musulmans. Ces derniers doivent au préalable se faire dépister moyennant 5000 FCFA et se faire enregistrer au ministère de l’intérieur pour obtenir une autorisation. Des conditionnalités qui suscitent l’ire des religieux.

Camille Boussoughou

Suivez nous et Aimez nos pages

1 Commentaire

  1. 28 octobre 2020 - 14 h 35 min

    Chrétiens, Musulmans, Bouddhistes, Traditionnalistes, ou Athées, tous nous pourrions être exposés à la virulence de la maladie, car le Coronavirus n’a pas de religion encore moins de doctrine idéologique ou philosophique

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email

Windows Lizenz Windows 10 Lizenz Office 2019 Lizenz Kaufen Office 365 kaufen Windows 10 Home kaufen Office 2016 kaufen windows 10 satın al windows 10 pro satın al