Préavis de grève à l’AGP : malgré les difficultés, l’administration rassure

En réaction à la publication de Gabonactu.com sur une possible grève dès le 29 novembre prochain, une source proche de la direction de l’Agence gabonaise de presse (AGP), soutient que les informations distillées par le Syndicat national des agents de la communication publique (SYNACOP) ne sont pas exactes.

En réalité la seule chose qui est vrai c’est que le président du syndicat a déposé un préavis de grève à la direction il y a quelques jours pour réclamer 15 mois de salaire pour les agents contractuels et 16 mois de primes de responsabilité pour les fonctionnaires », dément la source.

Selon cette même source proche de la direction de l’Agence gabonaise de presse, l’Administrateur directeur général a organisé la semaine dernière une réunion avec tous les agents au sujet de leurs préoccupations.  Des préoccupations portées au ministre de la Communication pour trouver une solution notamment sur la question des arriérés de salaires et des primes qui remontent à 16 mois d’impayés. 

En réalité, tous les agents sont actuellement occupés à sortir le prochain Gabon Matin et à organiser le 54ème  anniversaire de l’AGP. Les manifestations débuteront le 30 novembre. Au cours de la cérémonie de clôture, la direction de l’agence présentera le nouveau modèle économique de cette administration publique.  Seront aussi présentés : la nouvelle maquette de l’hebdomadaire Gabon Matin, le nouveau site internet de l’agence, la plate-forme de vente e-commerce AGP forum, l’application de vente de journaux AGP Kiosque ainsi que AGP Flash la transmission de l’information par SMS. 

Lors de cette cérémonie de clôture le ministre de la Communication et de l’économie numérique va inaugurer le nouveau studio de l’agence et procèdera à la remise des clés d’un bus de transport et d’un pick-up.

studio AGP / Gabonactu.com
studio AGP / Gabonactu.com

Le nouveau modèle économique de l’AGP qui s’alignent sur la nouvelle loi qui fait des médias publics des établissements publics à caractère industriel et commerciaux (EPIC), permettra à l’Agence gabonaise de presse de se mettre à l’abri des problèmes d’arriérés de salaire et de primes.

Toute cette agitation ressemble à une campagne de déstabilisation et de diabolisation de la gestion actuelle de l’agence gabonaise de presse qui a permis à l’agence de se doter de nombreux outils qui lui permettront de garantir son avenir.

Le 6 novembre 2020 le SYNACOP a déposé un préavis de grève qui court jusqu’au 29 novembre. Passé ce délai, le syndicat menace d’entrer en grève illimitée, avec un service minimum uniquement sur le site AGP.

Outre le paiement des primes, le SYNACOP dénonce également les mauvaises conditions de travail et la gestion opaque de l’entreprise de presse, ce que conteste la Direction générale plutôt afférée à faire décoller cette agence publique en léthargie depuis des années.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email